foodwatch épingle les soupes industrielles, vive les soupes Maison !

Le fil Homap

foodwatch épingle les soupes industrielles, vive les soupes Maison !

le 3 janvier 2019
0
0
0
0

En décembre 2018, l'association foodwatch publie un communiqué intitulé : "Arnaques au rayon soupe" et dénonce les étiquettes trompeuses de 5 marques. Parmi celles-ci, Knorr qui a réagi en annonçant pour 2019 le retrait de sa soupe Poule Vermicelles, vendue sans poule. Découvrez les 5 soupes incriminées et les reproches, clairs et détaillés, de foodwatch. Et aussi comment faire simple et meilleur avec une soupe maison...

Depuis ses débuts, Homap affiche clairement sa préférence pour le Fait Maison. Dans notre article Soupe maison ou soupe industrielle, en coût et en goût quelles différences ?, nous comparions le prix pour faire une soupe maison ou ouvrir une soupe industrielle. Et dans notre dossier Blender, nous vous révélions comment choisir un blender pour faire ses soupes soi-même.

Evidemment, par manque de temps, il est parfois incontournable d'acheter une soupe en grande surface. Mais ce n'est pas une raison pour se faire avoir par le marketing bien maitrisé de l'agro-alimentaire.

C'est pourquoi l'enquête de foodwatch, qui selon ses termes "dénonce une série d’arnaques sur ces produits", met en lumière "cinq exemples flagrants repérés chez Liebig, Léa Nature, La Potagère, Tanoshi et enfin Knorr, épinglée par une pétition pour sa soupe « Poule Vermicelles » (gamme « Les économiques ») qui ne contient pas un seul morceau de poule.

 

 

foodwatch épingle les soupes industrielles, vive les soupes Maison !

Une soupe poule vermicelles de Knorr sans poule

 

Pour cette dernière, la pétition a eu un tel impact que le groupe Unilever, qui détient la marque Knorr, a annoncé à foodwatch qu’il supprimera sa soupe Knorr « Les Economiques Poule Vermicelles » pour la prochaine saison.
Ce que foodwatch reproche...

"la soupe « Poule Vermicelles » de Knorr (Unilever) dans sa gamme « Les économiques » qui ne contient pas un seul morceau de poule. Le gallinacé ne s’y trouve que sous forme de graisse et de bouillon (pour une quantité maximum de 1,2%). Le comble, c’est que la soupe « Poule Vermicelles » de Knorr dans la gamme « Saveurs d’Antan » contient, elle, bien des morceaux de viande. Un même nom pour deux réalités ? "

foodwatch épingle les soupes industrielles, vive les soupes Maison !

Le « Mouliné de légumes verts & quinoa » de La Potagère

 

Ce que foodwxatch reproche... 

Cette soupe produite par Sill entreprises n’est pas aussi verte qu’il ne le prétend. La preuve : ce produit contient en réalité bien plus d’autres légumes (24,4%) que de légumes verts (17,4%). Mais rien n’empêche aujourd’hui les fabricants de mettre en avant les ingrédients qu’ils trouvent plus vendeurs, quitte à ce que le nom du produit reflète de façon biaisée la réelle composition.

foodwatch épingle les soupes industrielles, vive les soupes Maison !

Le « Velouté lentilles corail au lait de coco » de Léa Nature (bio)

 

Ce que foodwatch reproche...

Le produit "'affiche un joli drapeau français et des petits cœurs sur l’emballage permettent aux consommateurs de repérer cette soupe « fabriquée en France » en un coup d’œil dans les rayons du supermarché. Sauf que les lentilles corail de ce velouté – ingrédient bien mis en avant dans le nom du produit – proviennent en réalité… de Turquie. Le reste des légumes vient des quatre coins de l’Europe : Hollande, Belgique, France et Pologne. Les fabricants usent et abusent allègrement de l’argument très vendeur « Made in France ». Mais à y regarder de près, cet étalage de bleu-blanc-rouge sur l’emballage n’est pas du tout une garantie que tous les ingrédients sont français."

foodwatch épingle les soupes industrielles, vive les soupes Maison !

La « Bisque de homard » de Liebig (Continental Foods)

 

Ce que foodwatch reproche...

 "Dans sa boîte de conserve dorée présente un homard sur l’avant de l’emballage. Le leader sur le marché des soupes s’arrange là aussi avec la réalité : ce produit contient autant de homard (12%) que d’autres crustacés, dont des têtes de langoustines qui ne sont pas représentées sur l’emballage. "

foodwatch épingle les soupes industrielles, vive les soupes Maison !

Les « Nouilles japonaises saveur légumes et sauce soja » de Tanoshi Japon (Bjorg Bonneterre et Compagnie)

 

Ce que foodwatch reproche...

Le produit "affiche la mention « Sans glutamate ajouté ». Un argument que le fabricant juge sans doute vendeur ? Problème : ce produit contient pas moins de neufs additifs différents dont quatre sont controversés pour leurs effets sur la santé : butylhydroxy-toluène ou BHT (E321), butylhydroxy-anisol ou BHA (E320), carboxyméthyl-cellulose sodique (E466), triphosphates pentasodique (E451i). Il y a quelques années, le slogan de la marque était : « Tanoshi, le japon vous sourit ».

Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK