Pourquoi acheter un purificateur d'air et comment le choisir ?

Confort

Pourquoi acheter un purificateur d'air et comment le choisir ?

le 16 juin 2019
0
2
0
0

Si l’on parle depuis des décennies de pollution de l’air extérieur, la qualité de l’air intérieur est devenue plus récemment une question de santé publique. Entre la maison, le bureau, les transports, nous passons plus de 80% de notre temps dans des espaces clos. Et l’air intérieur est encore plus pollué qu’à l’extérieur. D’où l’intérêt croissant pour les purificateurs d’air. Mais à qui se destinent-ils ? Comment fonctionnent-ils ? Et comment bien choisir le vôtre ?

Le printemps est une période propice aux allergies du fait de la prolifération des pollens. On pourrait donc penser que c’est la saison idéale pour utiliser un purificateur d’air. Pourtant, ces appareils sont utiles toute l’année. Car l’air intérieur est encore plus pollué que celui que nous respirons à l’extérieur. Et la pollution intérieure n’est pas seulement constituée de pollens. Les particules qui polluent l’air de nos intérieurs ne viennent pas seulement du dehors, au contraire : elles émanent de nos maisons et sévissent donc toute l’année.

 

À qui se destinent les purificateurs d’air ?


Les personnes souffrant d’allergies, d’asthme ou de maladies respiratoires sont bien entendu le public principal auquel s’adressent les purificateurs d’air. Dans un intérieur pollué, ces personnes sensibles peuvent ressentir une gêne respiratoire, éternuer, subir des rougeurs ou des démangeaisons au niveau des yeux…. Pour autant, les purificateurs d’air ne sont pas inutiles aux personnes moins fragiles, même si la sensation de « mieux-être » est moins immédiate.
Car c’est toute la difficulté des questions de pollution de l’air : les particules polluantes les plus fines et les plus nuisibles sont invisibles à l’œil nu. Il est donc difficile d’évaluer l’état de l’air que l’on respire.
Or, tous les intérieurs sont « pollués », quels que soient le lieu et la saison. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est recommandé d’ouvrir ses fenêtres 10 à 15 minutes par jour, été comme hiver.
Si les personnes souffrant d’allergies ou de maladies respiratoires peuvent ressentir un bénéfice direct, purifier l’air intérieur est utile à tous, toute l’année.

DeLonghi
AC320
299 euros

Programmable

 

5 niveaux de filtration

 

Avec ioniseur

Rowenta
Pure Air Connect
250 euros

Jusque 70 m2

 

Connecté

 

Filtre NanoCaptur

Dyson
Pure Cool Me
349 euros

Compact

 

Ventile et purifie

 

Flux orientable

À quoi servent les purificateurs d’air ?


On entend beaucoup parler de pollution atmosphérique et de particules fines, mais la pollution intérieure est d’une autre nature. Si certaines particules sont visibles (comme la poussière en suspension), ce sont surtout les plus fines qu’il est nécessaire d’éliminer, pour ne pas les inhaler. Selon l’OMS, toutes les particules d’une taille inférieure à 10 microns (PM10) sont dangereuses pour la santé – parmi celles-ci on trouve notamment les fameuses PM2.5 (qui mesurent 2,5 microns et moins).
Une petite partie de la pollution intérieure vient de l’extérieur (pollens, trafic routier…). Mais la majeure partie se trouve surtout à l’intérieur. Elle est notamment engendrée par notre activité : lorsque l’on fait la cuisine ou que l’on utilise des produits d’entretien, des produits de bricolage, lorsque l’on brûle des bougies ou de l’encens… Des moisissures ou de l’humidité dans la maison polluent également l’air, de même que les virus et acariens. Enfin, certaines particules polluantes émanent des matériaux de construction, de l’ameublement et des objets de décoration. C’est notamment le cas des COV (composés organiques volatiles), dont le formaldéhyde. Ces substances volatiles sont difficiles à capturer et le filtre à charbon actif ne suffit pas toujours à filtrer tous les COV.
Le purificateur d’air promet donc de filtrer l’air de la maison pour le débarrasser d’une grande partie de ces particules nuisibles à la santé.

Sharp
KC-G50EUW
599 euros

Jusque 38 m2

 

6 capteurs

 

Générateur d'ions

 

 

air&me
Buldair
80 euros

Jusque 15 m2

 

Filtre charbon

 

Diffuseur huile essentielle

Philips
4759
349,99 euros

Jusque 79 m2

 

3 modes auto

 

Elimine particules fines

Comment fonctionne un purificateur d’air ?


Le purificateur d’air absorbe l’air de la pièce, puis le rejette purifié, débarrassé d’une grande partie des particules polluantes, également irritantes et allergènes. L’air passe par plusieurs filtres. D’abord un préfiltre qui retient les particules les plus épaisses, souvent visibles à l’œil nu : poussière, cheveux, poils d’animaux… Ensuite, l’air passe par un filtre au charbon actif, qui retient les gaz, les odeurs, les fumées et certains composés organiques volatiles. Enfin, un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air), comme ceux des aspirateurs, retient les particules les plus fines, invisibles à l’œil nu.
Il faut savoir que certains fabricants ont fusionné les filtres afin que leurs purificateurs n’en arborent qu’un seul, plus facile à entretenir. Ils ne font pas l’impasse sur la capture des particules fines ou des gaz : ces filtres sont simplement composés de plusieurs couches et combinent ainsi plusieurs fonctions.
Notez que plus rarement, certains purificateurs utilisent la photocatalyse ou la ionisation. La photocatalyse consiste à détruire les particules en produisant une réaction chimique. Elle est décriée car elle pourrait engendrer des particules nocives. Quant au procédé d’ionisation, il consiste à éliminer les particules en suspension dans l’air en les plaquant au sol (l’appareil produit des ions négatifs qui s’attachent aux particules polluantes et les alourdissent). Certains organismes (UFC Que Choisir, Anses) émettent des réserves quant à l’utilisation des procédés d’ionisation et plus spécifiquement de photocatalyse, dont l’innocuité n’est pas assurée.

Pourquoi acheter un purificateur d'air et comment le choisir ?

Comment choisir votre purificateur d’air ?


La plupart des purificateurs un peu élaborés du marché promettent de filtrer des particules de taille infime (jusqu’à 0,3 microns) avec une efficacité supérieure à 98 ou 99 %. Mais alors, pourquoi de tels écarts de prix, sachant que les premiers prix débutent à une cinquantaine d’euros pour grimper jusqu’à plus de 600 €. Voici les critères à ne pas négliger pour bien choisir.
- Le débit d’air, exprimé en m3 par h permet de savoir quel volume d’air le purificateur peut traiter. Si l’information est disponible, le CADR (Clean Air Delivery Rate) est encore plus pertinent : c’est le volume d’air purifié que l’appareil est en mesure de délivrer en un temps donné.
C’est grâce à ces données que vous pouvez choisir un purificateur adapté à la dimension de la pièce que vous comptez purifier. Généralement, les fabricants complètent ces chiffres avec des données un peu plus parlantes, comme la surface couverte par l’appareil. Un conseil : ne « sous-dimensionnez » pas le purificateur. Mieux vaut utiliser un modèle au débit d’air important pour traiter une petite pièce que l’inverse. Car la pièce a ainsi des chances d’être plus rapidement « saine ».
- La présence de filtres spécifiques peut être un plus. Par exemple, certaines marques ont développé des filtres capables de capturer le formaldéhyde sans jamais le relâcher.
- Le prix des filtres ne doit pas être négligé pour éviter les mauvaises surprises. En effet, le préfiltre doit seulement être épousseté ou lavé à l’eau courante selon les modèles. En revanche, le filtre HEPA et le filtre à charbon, eux, doivent être changés régulièrement pour préserver l’efficacité du purificateur. La fréquence de changement recommandée varie d’un modèle à l’autre : de 3 mois à 6 ou 8 mois environ – jusqu’à 1 an pour certains. Le prix de ces filtres varie lui aussi et peut grimper jusqu’à 60 euros. N’hésitez pas non plus à vérifier si ces consommables sont faciles d’accès.
- Les filtres étant indispensables au fonctionnement du purificateur, il faut vous assurer de pouvoir vous procurer facilement ces consommables. Préférez donc un modèle d’une grande marque, spécialiste des purificateurs d’air. Et n’hésitez pas à jeter un œil à la qualité des filtres, si vous le pouvez (rigidité, épaisseur, présence d’un « cadre »…).

Pourquoi acheter un purificateur d'air et comment le choisir ?

Les options indispensables


- Le mode automatique est plus qu’un confort ; il nous semble indispensable. Les purificateurs pourvus d’un tel mode embarquent un capteur qui évalue la qualité de l’air ambiant. Selon son degré de pollution, la vitesse de fonctionnement s’adapte automatiquement. Un tel mode permet de faire fonctionner le purificateur à bon escient, à la vitesse adéquate, pour s’assurer d’obtenir rapidement un air sain.
- Le mode automatique est parfois complété de voyants colorés fournissant des indications sur la qualité de l’air. Cela peut rassurer car on sait en un coup d’œil si l’air est sain ou de piètre qualité. Ainsi se contente-t-on pas de laisser les commandes au purificateur : on peut visualiser l’évolution de son travail de purification.
- Pour que le purificateur soit efficace, il faut que ses filtres soient changés régulièrement. Aussi n’est-il pas inutile d’avoir des voyants d’alerte pour savoir quand les filtres doivent être remplacés. La plupart des modèles en sont équipés.


Des options pour plus de confort


- Certains purificateurs combinent plusieurs fonctions : par exemple, humidificateur ou ventilateur, voire également système de chauffage d’appoint.
- La programmation s’avère pratique : elle permet de planifier le fonctionnement de l’appareil, de manière ponctuelle ou récurrente. Cela donne par exemple la possibilité de faire fonctionner le purificateur avant de rentrer à la maison, pour que l’air soit sain à votre arrivée.
- Le mode nuit n’est pas superflu si l’appareil est susceptible de fonctionner dans une chambre. Il diminue la vitesse de filtration et du même coup le niveau sonore – chez la plupart des fabricants, ce mode met aussi en veilleuse les écrans et voyants pour ne pas gêner l’utilisateur.
- Enfin, certains purificateurs sont connectés. La connectivité Wi-Fi est très pratique. Elle donne l’opportunité de suivre à distance l’état de l’air intérieur, d’enclencher le fonctionnement du purificateur pour arriver dans une maison saine, de régler et planifier son utilisation. Enfin, cela facilite l’entretien (changements de filtres notamment). Via l’application, certains purificateurs fournissent même des informations complémentaires comme le degré d’humidité de la pièce ou la température ambiante.

Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK