Comment choisir le meilleur plan de travail pour sa cuisine ?

Chronique de la belle cuisine

Comment choisir le meilleur plan de travail pour sa cuisine ?

le 10 juillet 2019
0
0
0
0

Le plan de travail est l’une des trois principales zones de la cuisine pour préparer ses repas. Fonctionnel et décoratif, il se choisit en fonction de vos modes de vie en cuisine, du volume de cette dernière et de votre budget. Matériaux, dimensions, rendu décoratif, voici le guide pour choisir le plan de vos rêves...

Parmi les trois espaces qui structurent une cuisine, le plan de travail est au cœur de la préparation culinaire aux côtés des zones de lavage et de cuisson. Autant dire que le choix du matériau qui le constitue, sa forme, son épaisseur et son emplacement sont des étapes essentielles lors de la conception de sa nouvelle cuisine ou de sa rénovation. En filigrane, le choix de ces éléments autour du plan de travail répondra aussi aux questions de base que l’on doit se poser avant même de se lancer dans son projet cuisine : quelles sont vos habitudes en matière d’usage de la cuisine, des préparatifs au quotidien en passant par des réalisations plus complexes, etc. De même, votre cuisine accueille-t-elle des espaces dinatoires et d’autres activités familiales ? Outre ses modes de vie en cuisine, la superficie et les caractéristiques du volume de la pièce conditionneront bien sûr la taille et l’emplacement du plan de travail. Néanmoins, les critères essentiels d’un plan de travail résident dans sa résistance à l’usage et sa facilité d’entretien. De quoi déjà conditionner le choix du matériau utilisé !

Comment choisir le meilleur plan de travail pour sa cuisine ?

Trouver (la bonne) matière à cuisiner


Pièce maitresse d’un plan de travail, son matériau se choisit non seulement selon vos usages en cuisine mais aussi par le budget alloué à votre projet. Le matériau idéal d’un plan de travail doit résister aux chocs, aux rayures, à la chaleur, à la graisse et l’humidité.

 

L'accessibilité du stratifié
D’un très bon rapport qualité/prix, le stratifié est le matériau le plus courant en cuisine, de par sa résistance. Composé de plusieurs couches de papier kraft enduites de résine thermodurcissable, le stratifié n’est pas poreux et est traité contre l’humidité. On l’entretient donc facilement d’un coup d’éponge. Disponible dans une large palette de coloris et de motifs, il peut aussi jouer les faux semblants avec effet marbre ou pierre naturelle par exemple. De quoi l’assortir à la déco de la cuisine. En revanche, on évitera de poser un plat brulant directement de sa zone de cuisson sur son plan de travail. De même, on coupera viandes et légumes sur une planche appropriée afin d’éviter toute rayure.

A noter, une nouvelle génération de stratifié proposée avec le Fenix TM qui associe résines et nanotechnologies. A la clé, une surface au rendu mat, facile d’entretien qui peut être réparée en cas de micro rayures à l’aide d’un fer à repasser et d’une pattemouille ! Il reste un peu plus couteux que le stratifié classique.

 

La minérabilité de la céramique

Les atouts esthétiques de la céramique dont la composition minérale est principalement à base d’argile, sont aussi mis à profit en matière de plan de travail. Outre un large choix de coloris, la céramique a pour atout de résister aux chaleurs jusqu’à 900°. A ce titre, une société espagnole a même breveté sa céramique transformée en plan de cuisson en l’associant à un système de charge par induction ! La céramique est également résistante aux détergents et facile d’entretien. En revanche, ses bords et ses coins sont plutôt fragiles en cas de chute de plat très lourd. Autre inconvénient, il est impossible de disposer de formes et angles arrondies, ce qui peut être sujet aux accidents en cas de bambins courants en cuisine…. Dernier bémol, le coût d’un plan en céramique quatre fois plus onéreux que du stratifié !

 

La robustesse de la pierre
Les matériaux en pierre peuvent aussi être utilisés pour un plan de travail mais à cet égard, le granit peu poreux et facile à nettoyer est le plus approprié. Qui plus est, il est ultra solide et supporte les chocs thermiques comme les rayures. En prime, le granit est disponible en une large variété de coloris mais aussi et surtout d’effets de finitions, que ce soit mat ou satiné par exemple. Son inconvénient ? Son coût réservé à des plans de travail haut de gamme !

 

La noblesse du bois
Les amoureux d’une cuisine à l’esprit authentique craqueront pour le bois disponible en lamellé-collé en matière de plan de travail. Selon les différentes essences disponibles, un plan de travail en bois en impose par sa robustesse. Il n’appréciera cependant pas forcément les chocs thermiques ni l’eau et les graisses comme la découpe directe. Mieux vaut donc le soigner en lui appliquant deux fois par an de l’huile de ricin afin d’éviter toute déformation à l’usage.

 

La scintillance de l'inox
Pour les amoureux de belles cuisines, munis de budgets conséquents, un plan de travail en inox transforme l’espace en laboratoire de belle facture et ce n’est pas un hasard s’il est choisi dans les cuisines professionnelles car il est parfaitement hygiénique, supporte la chaleur et les chocs et les produits d’entretien sans souci. Le bémol ? il est sensible aux rayures !

 

La modernité du verre

Autre matière haut de gamme, le verre trempé offre instantanément un côté ultra contemporain à la cuisine et surtout assure une impression de gain d’espace au sein des cuisines urbaines. Il craint cependant les chocs comme les rayures et reste alloué aux budgets haut de gamme.

 

Comment choisir le meilleur plan de travail pour sa cuisine ?

La nouveauté des solid Surface


Enfin parmi les nouveaux venus, les solid surface trouvent leur place en version plan de travail. Qu‘ils s’appellent Corian, Krion, Hi-Macs selon leurs fabricants, ces matières nouvelles génération sont constituées à partir d’un mélange de résine acrylique et de minéraux. A la clé, plusieurs avantages à commencer par le fait d’être anti bactérien et facile d’entretien sans compter leur rendu tout en douceur. Ils se plient à toutes les formes ce qui peut être avantageux pour la constitution d’un ilot tout en rondeur tout en intégrant d’un seul tenant un évier voisinant-le plan de travail. En revanche, ces matériaux n’apprécient pas les chocs thermiques.
Autre matériau composite, le quartz est une pierre reconstituée à 90 % à partir de quartz naturel et de résine acrylique. On peut profiter d’un large éventail de coloris selon les pigments associés. Si l’on évitera les chocs thermiques à plus de 150 degrés, il est facile d’entretien et résistant à la graisse et aux taches.
Matériau tout terrain pour un plan de travail facile à vivre, le Dekton breveté par Cosentino est un mélange de verre de quartz et de céramique. Résistant aux chocs thermiques, aux rayures, il est donc d’une facilité d’entretien déconcertante. Rien de plus logique qu’il soit également utilisé en revêtements de sols et de façades.

Comment choisir le meilleur plan de travail pour sa cuisine ?

Des dimensions standard ou à la carte


L’épaisseur d’un plan de travail dépendra en théorie du choix du matériau. Selon les matières utilisées, les plans en 28 et 38 mm sont les plus communs. Néanmoins, la tendance actuelle est à la minceur avec des plans de travail moins épais, avec notamment le Compact, un stratifié à haute pression, décliné en plusieurs épaisseurs de 10 à 20 millimètres A l’inverse, on trouvera des plans d’une épaisseur de 100 millimètres. Idéal pour y insérer une petite zone dinatoire. Reste qu’il faut prêter attention à l’intégration d’éléments à commencer par sa plaque de cuisson. A cet égard, on opte pour une épaisseur minimale de 38 millimètres pour encastrer sa table de cuisson.
Coté hauteur, le 85 cm est la dimension standard mais peu à peu les plans de travail prennent de la hauteur avec du 90 cm. L’objectif dans tous les cas est d’être adapté à la morphologie des cuisiniers afin d’éviter d’être courbé. Si les dimensions standard sont de 60 à 65 cm en matière de profondeur, adaptées souvent aux meubles qui les surplombent, les propriétaires de grandes cuisines miseront sur une large profondeur de 70 voire 75 cm afin de pouvoir disposer confortablement de tous ses ustensiles et laisser à portée de main les plus volumineux équipements de petit électroménager. A cet égard, un ilot central avec un plan de travail peut miser sur les grandes dimensions. Un plan de travail réalisé sur mesure restera dans tous les cas le plus adapté à vos pratiques culinaires. 

Comment choisir le meilleur plan de travail pour sa cuisine ?

Une pièce décorative


Dernier point, le plan de travail est un élément déco à part entière qui signe l’esthétique de la cuisine. Rien d’étonnant ainsi que les finitions des matériaux et les palettes de coloris disponibles soient aussi multiples afin d’assurer la personnalité de sa cuisine. L’occasion ou jamais de miser sur le contraste avec les meubles, revêtements au mur et au sol mais également la crédence qui borde le plan de travail avec la zone de lavage et de cuisson. On joue avec les couleurs, les motifs et les textures tel un plan de travail gris sombre aux effets minéraux avec des meubles immaculés ou un plan de travail en bois clair surplombé par des meubles bleu canard. La créativité peut même se déployer dans les moindres détails à commencer par les chants du plan de travail au coloris ou au profil travaillé de façon différenciée. Outre sa fonctionnalité quotidienne, le plan de travail est clairement un élément décoratif essentiel pour créer l’atmosphère de votre cuisine

Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK