Assistance vocale, du tapotage au papotage ?

Smart Home

Assistance vocale, du tapotage au papotage ?

le 23 février 2018
0
0
0
0

Vous touchiez du doigt l’écran de votre téléphone pour piloter vos appareils ou écouter de la musique ? Eh bien parlez maintenant ! Des assistants à commande vocale, principalement sous la forme d’enceintes, commencent à pointer le bout de leur nez dans les magasins. Poussée par les progrès liés à l’intelligence artificielle, l’assistance vocale veut s’imposer dans nos maisons. Oui mais dans quel but ? Qui est derrière et surtout à quoi cela nous sert-il ?

Ces majordomes numériques s’enrichissent de bouquets de services partenaires et peuvent même faire la liste de courses et passer directement commande. Ces assistants sont dans les faits reliés à une plateforme d’intelligence artificielle, soit « l’ensemble des moyens à même de doter les systèmes informatiques de capacités intellectuelles comparables à celles des êtres humains » pour reprendre la définition du CNRS. En clair, des machines pensant et s’exprimant de plus en plus comme nous. Les plateformes les plus répandues sont Google Assistant, Alexa développé par Amazon ou encore Siri d’Apple. 

 

Assistance vocale, du tapotage au papotage ?

Comment ça marche ?


Prenons l’exemple de Google Home. Une fois son application dédiée et renseignée sur votre téléphone, cette enceinte fonctionne en wifi et est prête à vous aider dans vos recherches d’informations. Il suffit juste de l’interpeller avec son petit nom pour lui demander son aide. OK Google ! Quel temps pour demain est prévu ? Quelles sont les dernières nouvelles ? Trouve moi une recette des madeleines !

L’assistant d’une voix sucrée vous répond et vous annonce la météo prévue dans votre localité. De même, il diffuse le dernier flash info de France Info et lit la recette de madeleines dénichée sur Internet. Dans les faits, cet assistant est relié à une plateforme d’intelligence artificielle pour comprendre votre demande et vous répondre de façon la plus fluide possible en « langage humain », après avoir été recherché l’information demandée.

Le dit assistant peut gérer également à votre demande des équipements de la maison, compatibles à son écosystème . « Eclaire le salon » et les ampoules connectées comme les éclairages Philips ou Wizz s’allument. « Je veux écouter Miles Davis » et l’enceinte diffusera une sélection de titres disponibles sur les services de musique choisis comme Spotify. La chambre un peu fraîche ? « Augmente de 2 degrés la température de la chambre » et votre assistant personnel se met en relation directement avec un thermostat connecté comme Netatmo ou Nest pour régler la température de la pièce.

Notre assistant parfois exprime son désarroi quand il n’a pas compris la question ou ne sait tout simplement pas y répondre. La recette de la tarte Tatin n’est ainsi « pas dans ses cordes » dixit Google Home, tout contrit explique qu’ « il est toujours en train d’apprendre ». 

Assistance vocale, du tapotage au papotage ?

Quelles sont les enceintes intelligentes disponibles aujourd’hui en France ?


Google Home, son petit frère Google Mini et leurs déclinaisons chez Sony ou JBL. On attend cependant la commercialisation des concurrents directs de Google, à savoir Echo chez Amazon ou HomePod par Apple qui bavarderaient ainsi directement en Français, sans compter l’assistant Djingo, le petit frenchy, annoncé par Orange. Pour Alexa d’Amazon, on annonce avril 2018. Pour Apple, plutôt 2019 en France.

Pour le moment, leur prix va de 59 à plus de 200 euros, selon les marques et leurs fonctionnalités. A noter que la moins chère est la Google mini, Google Home qui est aujourd’hui le seul des 3 grands systèmes à être opérationnel en France. Mais pour une bonne qualité sonore, il faudra privilégier les modèles au-dessus, soit ceux de Google ou JBL ou Sony…


La reconnaissance vocale dans le passé… Et à l’avenir


Parler à un objet n’a rien de nouveau. Les propriétaires de iPhone avaient commencé à parler avec leur téléphone dès 2011 en interpellant le fameux Siri. Depuis, Google Assistant permet de dicter ses messages ou effectuer des recherches directement sur Google sur les téléphones fonctionnant sur Android. Mais d’autres types d’équipements « intelligents commencent à être dotés d’une reconnaissance vocale pour les gérer par la voix. L’électroménager prend aussi peu à peu la parole. Qui n’a pas souhaité en pleine préparation pâtissière, commander à son four de se mettre en préchauffage, les mains dans la farine ? Mais la encore, il faudra passer par un assistant intelligent pour jouer les intermédiaires de même que pour gérer sa télévision ou son robot aspirateur. Whirpool a ainsi annoncé à l’occasion du salon CES en janvier la compatibilité de ses équipements connectés et intelligents avec Google Assistant et Echo d’Amazon. On pourrait par exemple juste par l’interface vocale lancer la programmation, de sa cuisinière ou faire démarrer son lave-vaisselle.
Un bémol toutefois : mieux vaut placer son assistant à portée de voix et peu éloigné de sa cuisine afin qu’il puisse vous entendre et déclencher l’opération … car courir vers lui les mains blanches de farine afin qu’il agisse peut vite être absurde.
Gérer et commander par la voix est bien plus convivial et rapide que passer par les touches, même si l’interface est tactile… Après les doigts, la voix comme interface est le nouvel eldorado des constructeurs mais aussi un gain de temps assuré pour l’utilisateur. Reste l’amélioration nécessaire et constante de ces machines pour apprendre à vous comprendre… et prouver leur utilité au quotidien !

Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK