Retour d'expérience : deux ans avec un réfrigérateur Liebherr BioFresh et BluPerformance

Cuisine

Retour d'expérience : deux ans avec un réfrigérateur Liebherr BioFresh et BluPerformance

le 8 juillet 2021
0
Partager sur

Si les appareils électroménagers premium se distinguent par le soin accordé à leur fabrication et leurs technologies innovantes, ils se démarquent aussi par des détails qui améliorent au quotidien le confort d'usage. Un confort qui s'apprécie sur la durée et qui nous a donné l'envie de partager ces deux ans passés avec l'un d'entre eux : le réfrigérateur-congélateur CBNPes 4878-20 de Liebherr. L'investissement valait-il la peine ? Retour d’expérience en direct de notre cuisine.

Notre test longue durée du Liebherr CBNPes 4878-20 BluPerformance et BioFresh

 

Il y a tout juste deux ans, notre réfrigérateur montrant tous les signes de l’agonie, nous avons dû investir. Ayant vécu pendant plus d’une décennie avec un appareil Daewoo de milieu de gamme, nous avons cette fois opté pour une référence haut de gamme de chez Liebherr (CBNPes 4878-20).

Pourquoi avoir choisi cet appareil ? En tant que journaliste, tout au long de l’année nous découvrons de nouveaux appareils électroménagers, nous les manipulons, éventuellement nous les testons… Et parfois nous visitons les usines, ce qui peut s’avérer riche d’enseignements. Celle de Liebherr, nous avions eu la chance de la visiter il y a quelques années. Nous avions été étonnés par le nombre de tests réalisés pour éprouver la robustesse des appareils mais aussi la qualité du froid dans toutes les conditions : des réfrigérateurs étaient placés dans une infinité de chambres climatiques simulant la température et le taux d’humidité de divers pays dans le monde. Nous n’étions pas moins surpris de découvrir le soin apporté à certaines pièces, comme les charnières tout en métal fabriquées sur place, en Allemagne – les portes des réfrigérateurs Liebherr n’avaient qu’à bien se tenir.

 

Un investissement sur le long terme

Quand notre réfrigérateur a rendu l’âme, le choix de cette marque spécialiste du froid s’est imposé comme une évidence dans notre foyer où nous consommons presque exclusivement des produits frais. Car nous recherchions du confort au quotidien et surtout une conservation améliorée des fruits et légumes - justement l’une des promesses de Liebherr avec sa technologie BioFresh.
Certes, il a déjà fallu déballer moult arguments pour convaincre notre moitié de casser notre tirelire pour nous l’offrir. Nous avons choisi de miser sur la qualité de conservation - en particulier des fruits et légumes - et la longévité. Voici notre retour d’expérience au bout de deux ans passés avec notre réfrigérateur Liebherr.

Retour d'expérience : deux ans avec un réfrigérateur Liebherr BioFresh et BluPerformance
Grâce à la technologie BluPerformance, à dimensions égales, on gagne de l'espace de stockage puisque les clayettes et les tiroirs sont plus profonds. Mais attention à choisir un format adapté à vos besoins et à vos habitudes : par exemple, êtes-vous assez grand pour atteindre la dernière clayette d'un réfrigérateur plus haut que la moyenne ?

Totalement amoureux du BioFresh


Au bout de deux ans, nous sommes séduits par de nombreux équipements de notre réfrigérateur. Parmi tous, nous sommes totalement accroc à la technologie BioFresh (BioFresh Plus sur ce modèle CBNPes 4878-20), l’une de celles qui nous a poussés à opter pour cette référence. Elle consiste en deux tiroirs à la température et au degré d’humidité réglables pour conserver mieux et plus longtemps tous les aliments frais (poisson, viande, charcuterie, fruits, légumes…). Liebherr promet que ces denrées « gardent leurs vitamines, leur saveur et leur aspect appétissant jusqu’à trois fois plus longtemps ».

Avec notre ancien réfrigérateur, nous ne rencontrions pas de problème pour conserver les viandes et poissons. En revanche, les fruits et légumes avaient tendance à s’assécher, ne conservant pas leur texture bien longtemps - une salade flétrie, c’est beaucoup moins agréable à manger ! Faisant la grande majorité de nos courses au marché et ne consommant que des aliments frais dont beaucoup de fruits et de légumes, la technologie BioFresh a littéralement changé notre quotidien.

Car les promesses de Liebherr sont largement tenues. Stockés dans leur bac à une température légèrement supérieure à 0°C (un peu inférieure pour le poisson), avec un degré d’humidité maximal, nos fruits et légumes se conservent aisément pendant une semaine sans broncher et plus si nécessaire. Le plus étonnant ce sont sans doute les radis qui ne ramollissent pas, leurs fans (que nous utilisons pour des soupes et pesto), les endives qui conservent leur texture et surtout la salade. Nous avons déjà conservé une salade pendant plus d’une semaine sans qu’elle se flétrisse. Même bonne surprise avec des asperges oubliées au fond du tiroir pendant deux semaines. C’est également très appréciable pour conserver des herbes aromatiques fraîches que nous consommons en quantité. Bref, en deux ans, nous n’avons jamais été déçus par les performances des tiroirs BioFresh et n’avons littéralement jamais rien jeté. Bien entendu, la durée de conservation dépend de la fraîcheur des aliments au moment où on les achète et il faut tout de même un peu d’organisation pour ne pas gaspiller, mais la qualité de conservation est clairement au rendez-vous et même au-delà de nos attentes.

Retour d'expérience : deux ans avec un réfrigérateur Liebherr BioFresh et BluPerformance
Le couple formé par la technologie BioFresh pour la conservation des aliments frais et les tiroirs montés sur rails télescopiques offre un confort qui change le quotidien pour les amateurs de cuisine et de produits frais.

Le confort des tiroirs télescopiques


Les deux tiroirs BioFresh de notre réfrigérateur sont installés sur des rails télescopiques à fermeture « amortie ». Ce qui signifie que quand on pousse un tiroir, il se referme entièrement, en douceur, même si on ne l’accompagne pas jusqu’au bout, ce qui est plutôt confortable. Mais le plus pratique, ce sont sans doute les rails télescopiques. Même quand le tiroir inférieur (que nous utilisons pour les fruits et légumes) est chargé à son maximum (et c’est incroyable ce qu’il contient), on l’ouvre très facilement, soit partiellement, soit entièrement. Il ne montre aucun signe de faiblesse et ne s’extrait pas non plus sous le poids des aliments. Pourtant, nous avons déjà réussi à y faire entrer presque le contenu d’un demi-caddie à roulette de fruits et légumes.

Exemple concret avec notre marché de la semaine : le seul tiroir inférieur accueille actuellement une botte de radis, une botte d’oignons nouveaux, 2 betteraves, 2 kg de tomates, 500 g de haricots verts, un chou-fleur et demi, 1 bouquet de menthe, 1 bouquet de ciboulette, 1 bouquet de coriandre, 1 bouquet d’estragon, 6 courgettes, 2 concombres, 1 grosse salade, 1 kg de carottes, 2 poires et 2 pommes.
En offrant la possibilité d’une ouverture totale du tiroir, on a une visibilité directe sur tout ce qui s’y trouve, ce qui est vraiment très utile au moment de préparer les repas.

Notre appareil est équipé d’un écran tactile en façade – que nous utilisons peu pour être honnête – et dont le menu pourrait être un peu plus ergonomique. Cependant, nous l’utilisons parfois lorsque nous avons un doute sur la conservation d’un aliment. Car le réfrigérateur embarque une base de données complète qui indique si les aliments se conservent au frais ou pas (par exemple la mangue ne doit pas être stockée au réfrigérateur), dans quel compartiment, à quelle température/degré d’humidité et pendant combien de temps.

Retour d'expérience : deux ans avec un réfrigérateur Liebherr BioFresh et BluPerformance
Même en chargeant copieusement toutes les clayettes, on bénéficie d'un éclairage dans chaque recoin. La clayette inférieure peut accueillir des bouteilles ou être recouverte d'une plaque de verre pour stocker tout type d'aliments.

Lumière à tous les étages

Liebherr vante les mérites de l’éclairage (à base de Leds) de ses réfrigérateurs haut de gamme - d’ailleurs il n’est pas le seul fabricant à travailler pour améliorer ce point. Pour être tout à fait honnête, avant de l’avoir expérimenté, nous ne nous rendions pas compte du confort que cela apportait au quotidien. Même quand le réfrigérateur est plein, chaque clayette et balconnet se trouve parfaitement éclairé. Quant aux tiroirs, ils disposent aussi de leur propre éclairage.
C’est bien plus agréable et pratique pour retrouver les aliments stockés. Notre ancien appareil d’entrée de gamme, avec sa seule colonne de Leds centrale au fond de la cavité se retrouvait partiellement dans l’ombre lorsque nous le chargions un peu.

Retour d'expérience : deux ans avec un réfrigérateur Liebherr BioFresh et BluPerformance
Le large écran tactile (de 7 pouces) en couleur présent en façade est l'un des signes distinctifs des modèles haut de gamme. Les menus sont bien entendu disponibles dans de nombreuses langues. On peut y régler la température, consulter d'éventuelles alertes (par exemple si une coupure de courant a eu lieu ou si la température a augmenté dans le réfrigérateur), activer des modes (vacances par exemple) ou encore consulter des conseils de conservation des aliments classés par catégories.

Des économies d’électricité flagrantes


La consommation électrique contenue est l’une des raisons pour lesquelles nous avons choisi cette référence dans le catalogue de Liebherr (148 kWh/an selon sa fiche technique). Elle est notamment liée à la technologie que la marque nomme BluPerformance, qui présente un certain nombre d’avantages : une consommation d’énergie réduite, mais aussi l’absence de grille à l’arrière de l’appareil qui assure un conséquent gain de place pour le stockage des aliments (les tiroirs et clayettes sont plus profonds) et permet de coller le réfrigérateur contre un mur sans entraver son bon fonctionnement.
Par rapport à notre vieil appareil de milieu de gamme, les économies d’énergie ne se sont pas fait attendre. Nous avons accueilli notre réfrigérateur Liebherr mi-juin 2019 – nous avons donc comparé nos factures d’électricité à partir de cette date (de juin à novembre 2019) et à la même période l’année précédente, sachant qu’il s’agit du seul appareil électroménager ou multimédia que nous ayons remplacé sur ces périodes. De juin à novembre 2018, notre consommation électrique s’élevait à 1060 kWh (sur relevé du gestionnaire de réseau). De juin à novembre 2019, elle est tombée à 833 kWh (soit 227 kWh de moins). À raison de 0,12 €/kWh (TTC), en 6 mois, l’économie sur la facture d’électricité est de l’ordre 27 euros. Ce qui est d’autant plus satisfaisant qu’en mars 2018, entre ces deux périodes, nous avons installé notre bureau à la maison pour passer totalement en télétravail – ce qui a sans aucun doute eu des incidences sur notre consommation électrique.

Retour d'expérience : deux ans avec un réfrigérateur Liebherr BioFresh et BluPerformance
Voici le relevé de consommation qui figure sur notre facture d'électricité. L'économie n'est pas négligeable, surtout sur le long terme si on considère la durée de vie totale de l'appareil. Sur 10 ans d'utilisation, l'économie atteint quasiment le prix d'un réfrigérateur de milieu de gamme.

C’est peut-être un détail pour vous…


Pour finir, pendant ces deux années d’utilisation, nous avons relevé certains points qu’il nous semble important de partager. Cet appareil haut de gamme regorge de « petits équipements » qui pourraient paraître anodins au moment où on lit une fiche technique et qu’on apprécie bien d’avoir au quotidien. Comme toute option, on peut s’en passer, mais c’est du confort supplémentaire. C’est le cas de la poignée à dépression ou de la porte à fermeture douce – car on ne devrait pas le faire, mais qui n’a jamais claqué la porte du réfrigérateur avec les mains chargées de plats…
Un autre détail dont on ne s’aperçoit qu’à l’usage : l’aménagement intérieur est bien étudié pour qu’on puisse charger les clayettes jusqu’au bord. La porte se ferme alors sans problème, sans se coincer sur les balconnets, ce qui n’était pas le cas avec notre ancien réfrigérateur.

L’intérieur est modulable, dans la mesure où les balconnets sont amovibles (ce qui facilite bien leur nettoyage) et leur hauteur est réglable. Quant à la clayette supérieure, elle est rétractable. Enfin, la clayette inférieure est recouverte d’une plaque de verre que l’on peut retirer pour stocker des bouteilles. Chacun ayant ses petites habitudes, pour notre part, nous ne changeons que rarement l’agencement intérieur, sauf éventuellement quand nous recevons du monde et avons besoin de stocker des boissons.

L’absence de grille à l’arrière évite un nettoyage fastidieux, mais il faut tout de même penser à nettoyer régulièrement la grille d’aération qui se trouve dans le bas de l’appareil à l’avant. Elle a tendance à attirer la poussière et les poils d’animaux ; il faut donc le faire assez souvent, mais un coup d’aspirateur suffit.
Quant au revêtement en inox anti-traces, il est vraiment d’un très bel effet. Son traitement est assez efficace dans la mesure où il se nettoie facilement. Mais il ne faut pas se méprendre : quand on manipule la porte du réfrigérateur avec les mains sales, par exemple pendant qu’on cuisine, cela laisse des traces – d’où la nécessité d’un nettoyage régulier.
Enfin, songez à une chose avant de faire votre choix : les dimensions de l’appareil. Pour profiter d’une capacité confortable, nous avons jeté notre dévolu sur ce modèle de largeur standard mais d’un peu plus de 2 m de haut (201 cm pour être précis). D’abord, le transporteur a eu bien du mal à le faire entrer dans notre ascenseur car nous avions pris des mesures sans songer à l’emballage (oui c’est un peu bête, on vous l’accorde…). Ensuite, du haut de notre mètre 60, pour atteindre la clayette supérieure, nous devons monter sur notre fidèle marchepied que nous utilisons également pour atteindre certains placards. Une opération qui n’est pas adaptée à tous les utilisateurs, alors autant y penser au moment de choisir votre appareil.

 

En conclusion...

Au final, nous n’avons aucun regret quant à notre investissement que nous avions pris le temps de réfléchir et d’anticiper alors que notre vieux réfrigérateur accumulait des années au compteur. Nous avons craqué pour ce modèle haut de gamme dans la mesure où nous voulions tout à la fois : la technologie BioFresh, les économies d’énergie, une grande capacité… Mais le plus important, c’est de choisir des équipements qui correspondent à vos besoins – par exemple, les tiroirs BioFresh peuvent s’avérer très pertinents si vous consommez beaucoup de produits frais mais pas bien utiles si vous achetez plutôt des légumes en bocaux ou des plats cuisinés.

A lire également…
Liebherr et Pour de Bon, le Bien Conserver et le Bien Manger partenaires de l'été
Un LiveStore parisien pour Liebherr, Asko et Falmec
Comment choisir son réfrigérateur pour bien conserver ses aliments frais
Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK