Rowenta X-Ô, un ovni  à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai

Le fil Homap

Rowenta X-Ô, un ovni à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai

le 24 septembre 2021
0
Partager sur

À grands coups de teasing et de vidéos énigmatiques, Rowenta promettait depuis des semaines la présentation d’une innovation qui allait changer notre quotidien. Dévoilé hier soir en grande pompe, le nouvel aspirateur X-Ô est une sorte d’hybride entre aspirateur balai et traîneau. L’idée ? Regrouper le meilleur des deux catégories : puissance d’aspiration, fonctionnement sans fil, légèreté, agilité et en prime du silence.

Depuis des semaines, Rowenta préparait le lancement de ce mystérieux appareil promis comme une « innovation de rupture, qui aspire à changer le quotidien des Français ». Ce nouvel aspirateur, baptisé X-Ô, a été présenté hier soir. Il a fait ses premiers tours de piste (dans le sens propre du terme puisqu'il a fait son entrée porté par des danseurs en rollers) au Terminal 7, au sein de Paris Expo à la Porte de Versailles. Pour être honnêtes, nous attendant à un effet « waouh », nous avons d’abord été un peu déçus qu’il s’agisse « seulement » d’un aspirateur. Et puis en approchant le Rowenta X-Ô de plus près, en le manipulant, nous avons rapidement admis que le concept est intéressant et même prometteur.

 

 

Pourquoi on craque
Rowenta X-Ô, un ovni  à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai
2 batteries amovibles
Maniabilité 360 °
Silencieux
Made in France
Prix de lancement : 549 euros (version 160)

Regrouper le meilleur de deux catégories – et des technologies Rowenta


Les ingénieurs de Rowenta (groupe Seb) ont travaillé pendant trois ans et déposé neuf brevets pour mettre au point le X-Ô. La marque est experte de l’entretien des sols et produit déjà toute sorte d’aspirateurs (balais, traîneaux, robots…). Mais traîneaux comme balais conservent certains inconvénients. Le défi consistait donc à regrouper les atouts de ces deux catégories d’appareils. Rowenta souhaitait un appareil sans fil pour limiter les contraintes, mais sans rogner sur l’autonomie ni sur la puissance (son nouveau bébé affiche 230 airwatts). La marque désirait aussi que son dernier-né demeure léger – ce qui était faisable en optant pour le format aspirateur traîneau – mais il fallait encore qu’il soit compact et surtout maniable. D’où l’idée de la forme sphérique et d’une cinquantaine de petites roulettes. Enfin, Rowenta profitant d’une expertise particulièrement poussée en matière d’optimisation du niveau sonore, le X-Ô se devait d’être silencieux.

Rowenta X-Ô, un ovni  à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai
Comme un aspirateur balai, le Rowenta X-Ô est prévu pour être utilisé dans diverses positions, en hauteur, à mi hauteur, au sol.

Pas de fil mais une grosse autonomie


De prime abord, le Rowenta X-Ô a tout d’un aspirateur traîneau sans sac (équipé d’un collecteur contenant 1 L), à commencer par son architecture : collecteur, bloc moteur et système de filtration regroupés dans le même châssis qui roule au sol, présence d’un flexible relié à un tube d’aspiration… Mais il n’a plus de fil à la patte. Or, le bémol avec les aspirateurs balais demeure souvent l’autonomie. Quant aux quelques fabricants qui se sont essayés aux aspirateurs traîneaux sans fil (comme LG ou encore Hoover), de la même manière, l’autonomie était rarement au rendez-vous. La batterie embarquée se devait donc d’assurer au X-Ô une endurance confortable.
En l’occurrence, il s’agit d’une batterie (« à l'hexafluorophosphate de lithium ») amovible, qui peut facilement être remplacée en cas de faiblesse ou offre la possibilité d’en prévoir une seconde de secours pour doubler l’autonomie.

Rowenta X-Ô, un ovni  à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai
Le collecteur est accessible par l'avant. Il donne accès à deux filtres (avant moteur et filtre HEPA), qui promettent de capturer jusqu'à 99,98% des poussières.

Deux références, dont une livrée avec deux batteries

 

D’ailleurs, le Rowenta X-Ô se décline en deux références. La première (X-Ô-90), vendue à 449 €, est livrée avec une batterie qui assure 1 h 30 d’autonomie (en mode éco), ce qui permet selon Rowenta de nettoyer jusqu’à 140 m2. Ce modèle est fourni avec un pack d’accessoires classiques, à savoir une brosse multifonction pour le nettoyage des sols, un suceur long et une brossette sofa. Le second modèle (X-Ô-160), lancé à 549 €, est livré avec deux batteries qui promettent une autonomie totale de 2 h 40. Au pack d’accessoires s’ajoute une mini turbo-brosse. Sachant que comme sur les aspirateurs balais de la marque, des brossettes sont directement intégrées à l’extrémité du flexible et à l’extrémité du tube d’aspiration.
Dans les deux cas, la charge de la batterie est assez rapide, puisqu’elle nécessite 4 heures.

L’appareil propose 4 vitesses d’aspiration : éco, high, max et boost, réglables via de petits boutons au niveau de la poignée. Le mode boost est recommandé pour des utilisations occasionnelles. Pour économiser la batterie, contrairement aux autres modes, la puissance la plus élevée nécessite de garder le bouton « boost » pressé. Dès qu’on le relâche, l’appareil revient au mode initialement sélectionné.

Notez que Rowenta a eu une idée astucieuse qui nous a bien plu : le panneau de commandes du X-Ô est amovible. Quand on le déloge, il prend la forme d’une petite télécommande sans fil qui tient dans la main ou dans une poche. Ces commandes étant installées au niveau de la poignée, à l’extrémité supérieure du tube d’aspiration, cela permet de piloter aisément l’aspirateur quand on n’utilise que le flexible – pour nettoyer l’intérieur d’un véhicule par exemple, ou même un canapé, des meubles en hauteur…

Rowenta X-Ô, un ovni  à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai
Une télécommande astucieuse que l'on peut facilement garder avec soi, même quand on laisse la poignée au placard.

Léger et sphérique pour plus d’agilité 

 

À première vue, avec sa forme tout en rondeurs, le Rowenta X-Ô nous a fait penser au Dyson Ball. Mais quand ce dernier n’arborait que deux larges roues, les 4 roues principales du X-Ô sont complétées par 54 petites roulettes placées de part et d’autre du corps de l’appareil. Ce qui lui permet de se déplacer très facilement, en tous sens et a priori de ne pas basculer. Nous l’avons en effet traîné un peu violemment, en changeant de direction brutalement… Il nous a semblé bien réagir et ne nous a pas paru lourd à traîner. La partie posée au sol, la « boule », pèse 4 kg. Quant à la partie que l’on porte (poignée, tube d’aspiration et flexible), elle pèse 900 g posée au sol. Aucun aspirateur balai ne peut en effet rivaliser avec ce poids inférieur à 1 kg.

En matière d’agilité, Rowenta a aussi doté le tube d’aspiration de sa fameuse technologie Flex, à savoir un tube d’aspiration qui se plie en deux pour faciliter le nettoyage sous les meubles sans avoir à se baisser.

Rowenta X-Ô, un ovni  à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai
Grâce au système Flex, le tube se plie en deux pour aspirer plus facilement sous les meubles.

Prêt à jouer au roi du silence ?


L’autre promesse, c’est le silence – ce dont Rowenta s’est fait une spécialité sur ses aspirateurs. La chef de produit assure même qu’on pourrait tenir une conversation tout en utilisant le X-Ô, sans être gêné (à sa puissance maximale, en mode Boost, Rowenta annonce un niveau sonore de 69 dB (A) et 61 dB (A) à faible puissance). Nous n’avons certes pas hésité à coller notre oreille sur l’appareil, mais étant donné l’environnement bruyant dans lequel il a été présenté, difficile de s’en rendre compte et de confirmer cette caractéristique.

 

Made in France et réparable pendant 15 ans

Si le X-Ô fait la fierté de Rowenta, c’est aussi parce qu’il a été développé en France, où il est également fabriqué (dans l’usine du groupe Seb à Vernon, dans l’Eure). D’ailleurs, les deux modèles X-Ô seront lancés en France fin octobre et l’Hexagone en aura l’exclusivité, puisque les autres pays devront attendre 2022.
De plus, Rowenta s’engage à ce que cet appareil soit recyclable et surtout 100% réparable. Les pièces détachées seront d’ailleurs disponibles pendant 15 ans.

Rowenta X-Ô, un ovni  à mi-chemin entre aspirateur traîneau et balai
Aussi artistique qu'intéressante, cette vue éclatée permet de voir ce que le X-Ô a dans le ventre.

Nos premières impressions

Nous avons pu manipuler le Rowenta X-Ô, aspirer des plumes (la démonstration qui était proposée), le traîner derrière nous et même le bousculer un peu. Ce premier contact nous a semblé prometteur, avec tout de même quelques bémols et interrogations. Par exemple, avec son format de traîneau – même compact – il faudra lui trouver une place dans un placard. En outre, nous l’avons pris en main dans un grand espace. Il sera important de vérifier s’il se déplace aussi facilement sur d’autres surfaces comme des tapis ou s’il s’avère toujours aussi maniable et pratique dans un environnement meublé. Le silence de fonctionnement fait également partie des points à éclaircir en situation. Autre interrogation : les modes éco et high suffisent-ils réellement pour nettoyer au quotidien ? Si ça n’est pas le cas, est-ce que l’autonomie s’en trouve grandement diminuée ? Autant de points en suspens qui peuvent tout changer, car le Rowenta X-Ô pourrait aussi bien se révéler une innovation qui change effectivement la manière dont on aspire les sols qu’une fausse bonne idée. Nous ne manquerons pas de réaliser très prochainement un test complet pour en avoir le cœur net.

 

Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK