Test de  l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson

Entretien

Test de l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson

le 7 février 2022
0
Partager sur

Même dans la gamme d’aspirateurs sans fil de Dyson, l’Omni-glide passe pour un véritable ovni. Il s’agit d’un appareil tout petit, tout léger, sur lequel la poignée disparaît au profit d’un manche fin. Sa tête est également atypique, puisqu’elle est équipée de deux rouleaux motorisés en tissu doux et surtout, elle tourne dans tous les sens. C’est pourquoi Dyson le qualifie d’aspirateur « omnidirectionnel ». Nous l’avons testé durant plusieurs semaines. Verdict.

Deux versions : Omni-glide et Omniglide + 

La gamme Omni-glide se compose de deux modèles de balais « omnidirectionnels », dont les caractéristiques sont identiques. L’Omni-glide et l’Omni-glide+ se distinguent par leur couleur (cyclones violets pour le premier, dorés pour le second) et surtout par leurs accessoires.

Quand l’Omni-glide est livré avec sa fameuse brosse omnidirectionnelle, une mini turbo-brosse motorisée, un accessoire combiné (suceur long et brossette) ainsi qu’un suceur destiné aux plans de travail, l’Omni-glide+ gagne un suceur long à Led pour éclairer la zone aspirée.

Les deux références sont livrées avec une station de charge murale ultra compacte. La version Omni-glide + est uniquement disponible sur le site Dyson. Nous avons testé la version Omni-glide.

 

Prise en main du Dyson Omni Glide, la vidéo

Pourquoi on craque
Test de  l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson
Pour sa brosse omnidirectionnelle ultra pratique
Pour son poids plume
Pour son efficacité sur tous les sols durs
Prix de lancement : 399 € pour Omni-glide - 429 € pour Omni-glide+

Dyson Omni-glide seulement pour l'appoint ?


Dyson nous avait prévenus : l’Omni-glide ne doit pas être considéré comme n’importe quel autre aspirateur balai de sa gamme. Il s’agit d’un appareil d’appoint, dont l’avantage est de pouvoir se faufiler partout. Tout petit, tout léger, c’est à lui que reviennent les tâches d’aspirer quelques miettes sous la table, de nettoyer rapidement un coussin… D’ailleurs, l’autonomie annoncée s’élève seulement à 20 minutes (pour 3 h 30 de charge). Lors de notre test, nous avons pu le vérifier, puisqu’en mode d’aspiration « normal », nous avons pu faire le ménage pendant 24 minutes et des poussières.
En l’occurrence, nous avons immédiatement pensé que l’Omni-glide pouvait très bien prétendre à occuper le rôle d’aspirateur principal dans certaines situations, à commencer par les petites surfaces. L’autonomie nous a suffi pour donner un rapide coup de propre sur les sols dans tout notre appartement (environ 70 m2). En revanche, c’est un peu juste pour un nettoyage plus en profondeur... 

Test de  l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson
Pour un studio, un petit appartement ou l’étage d’une maison, l'Omni-glide est parfait. D’autant que nous avons été agréablement surpris par ses performances d’aspiration.

Quelle capacité d'aspiration pour l'Omni-glide ?


En effet, Dyson avait tellement insisté sur le rôle d’appoint de l’Omni-glide que nous nous attendions à des performances d’aspiration revues à la baisse. D’autant que la marque annonce 50 airwatts quand son V15 Detect de dernière génération affiche 240 airwatts. Pourtant, les deux rouleaux rotatifs aidant, l’Omni-glide n’a fait qu’une bouchée de nos cheveux, des aiguilles du sapin, de la poussière du quotidien, des poils semés sans ménagement par nos deux félins et surtout de la litière qu’ils sortent de leur bac. Car certains aspirateurs éprouvent des difficultés à aspirer ces déchets plus épais, en ayant tendance à les éparpiller ou à nécessiter plusieurs passages. En l’occurrence, sur ce type de saletés comme la litière, les petits cailloux ou la boue séchée, la fameuse brosse Fluffy de Dyson (elle se présente sous la forme d’un rouleau doux agrémenté des rangées de poils) qui équipe déjà les aspirateurs balais de précédentes générations fait des merveilles. Ces résultats ne sont donc pas surprenants puisque l’Omni-glide est pourvu de deux rouleaux Fluffy. Pour nettoyer notre appartement - y compris déloger les poils des coussins et des draps - nous n’avons pas eu besoin d’enclencher le mode turbo (nommé « Max »), le mode d’aspiration normal étant suffisant.
Avec les brosses motorisées (celle pour les sols et la mini turbo-brosse), on ne sent pas vraiment la différence de puissance d’aspiration. En revanche, c’est un peu plus évident quand on utilise les autres accessoires.
Autre agréable surprise, comme Dyson le promet, grâce à cette brosse totalement atypique, l’Omni-glide aspire aussi bien vers l’avant que vers l’arrière. La plupart des autres aspirateurs aspirent principalement lorsque l’on pousse leur brosse vers l’avant – surtout lorsqu’il s’agit de déchets épais. Là, quel que soit le sens dans lequel on pousse l’Omni-glide – vers l’avant, vers l’arrière, sur les côtés, tout est aspiré. Si bien qu’on gagne finalement un peu de temps lors de la séance de ménage, et beaucoup de confort.

Test de  l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson
Il faut savoir que la brosse omnidirectionnelle de l’Omni-glide (comme la brosse Fluffy classique) est principalement destinée au nettoyage des sols durs. Nous confirmons qu’elle s’est montrée parfaitement à l’aise sur nos carrelages et parquets. Nous avons également fait le test sur un tapis à poils ras ainsi que sur de la moquette fine, sur lesquels l’Omni-glide glisse avec moins de facilité mais évolue aussi sans problème. En revanche, avec les rouleaux rotatifs, il faudra tout de même éviter les tapis à franges.

Dyson Omni-glide est aussi un aspirateur à main


Comme les autres aspirateurs sans fil de Dyson, l’Omni-glide est un modèle versatile, qui se transforme donc en aspirateur à main. Pour cela, il suffit de détacher le tube d’aspiration et de raccorder l’un des accessoires fournis. De cette manière, nous avons ramassé des miettes sur notre nappe, aspiré notre matelas, nettoyé les dessus de plinthes et de portes et dépoussiéré quelques meubles. La mini turbo-brosse motorisée s’avère toujours d’une efficacité fort appréciable pour déloger les poils d’animaux des tissus (par exemple sur notre chauffeuse en tissu côtelé). Nous en avons aussi profité pour donner un coup de propre dans notre voiture. Les accessoires livrés assurent une certaine polyvalence. Et en l’occurrence, nettoyer tout type de surfaces est particulièrement agréable du fait de la légèreté de l’appareil.
Enfin, comme les « grands », l’Omni-glide peut être retourné pour aspirer en hauteur – là encore, du fait de son poids allégé, l’exercice est particulièrement confortable. Nous avons notamment supprimé quelques toiles d’araignées et nettoyé les bouches d’aération. 

L’aspiration est moins impressionnante avec les accessoires non motorisés. Avec les suceurs, il peut ainsi s’avérer nécessaire d’enclencher le mode turbo.

Test de  l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson
Comme les autres aspirateurs sans fil de Dyson, l’Omni-glide est un modèle versatile, qui se transforme donc en aspirateur à main. Pour cela, il suffit de détacher le tube d’aspiration et de raccorder l’un des accessoires fournis.

Deux modes mais plus de gâchette


Pour en revenir aux modes, l’Omni-glide en propose deux : un mode normal (nommé éco) et un mode turbo dit « Max ». Le premier suffit donc pour répondre à la plupart des besoins du quotidien et notamment nettoyer les sols. C’est une bonne chose d’autant que sans surprise, l’utilisation de la puissance maximale fait fondre l’autonomie. Dans ce cas, elle tombe à un peu plus de 8 minutes (ce qui est semblable à l’endurance des autres aspirateurs balais de Dyson en mode turbo).
Au sujet de l’autonomie, Dyson assure que l’Omni-glide aspire jusqu’à épuisement sans perdre de puissance, ce que nos tests ont confirmé. Toutefois, nous avons tout de même un reproche à lui faire et c’est sans doute le seul : il ne dispose pas vraiment d’indicateur de niveau de batterie. Seule une diode bleue clignotante indique quand la batterie est en charge. Mais en cours de fonctionnement, rien. Le mode d’emploi assure que l’unique Led clignote quand la batterie faiblit mais nous ne l’avons pas constaté sur notre modèle de test. Sachant que de toute façon, cet indicateur est placé tout en haut du manche, peu visible en cours d’utilisation. Lorsque la batterie est vide, l’Omni-glide s’éteint donc sans préavis. C’est un peu chiche pour un appareil certes d’appoint mais tout de même vendu à presque 400 euros. Nous n’attendions certes pas un affichage précis du temps d’aspiration comme sur les modèles haut de gamme récents, mais un minimum aurait été le bienvenu.
La forme de l’Omni-glide est atypique sur toute la ligne, pas seulement au niveau de la brosse principale. On ne retrouve pas de poignée classique, mais seulement un manche fin, facile à passer de main en main pour accéder à tous les recoins. C’est aussi dans cette logique que Dyson a fait l’impasse sur la gâchette qui équipe les autres aspirateurs sans fil de sa gamme, qu’il faut garder pressée pour aspirer. 

Test de  l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson
Dans le cas de l’Omni-glide, le manche est agrémenté de seulement deux boutons correspondant aux modes. En pressant le bouton, l’aspiration est enclenchée en continu et il suffit de le presser à nouveau pour l’arrêter. Là encore le but est de faciliter le passage d’une main à l’autre afin d’accéder à tous les recoins même les plus exigus. Logique… Et nous avons trouvé cela franchement confortable.

Léger comme une plume et très maniable


Voilà une autre promesse tenue. L’Omni-glide est vraiment léger. Équipé de sa brosse omnidirectionnelle, il pèse 1 kg et 750 g sur notre balance (Dyson annonce 1,9 kg). De plus, sa brosse glissant très bien sur les sols et n’y opposant aucune résistance, l’effort est minime. Si bien que nous avons songé aussi que les personnes qui ont du mal à porter pourraient être séduites par le concept Omni-glide car au chapitre de ses atouts, l’appareil est léger en plus de regrouper les autres avantages d’un aspirateur balai sans fil. Et si jamais l’autonomie pouvait être un frein, il est toujours possible de s’offrir une seconde batterie pour doubler l’endurance de l’aspirateur puisqu’elle est amovible. C’est aussi un point notable en matière de réparabilité et de durabilité. À savoir qu’elle coûte tout de même un peu plus de 100 euros.
Vue de près, la brosse omnidirectionnelle est assez étonnante. La partie supérieure du tuyau qui sert à fixer la brosse au tube d’aspiration est articulée, ce qui permet à la brosse d’être mobile d’avant en arrière. Et de coucher totalement l’Omni-glide pour passer sous des meubles même très bas. Son collecteur étant tout fin, nous l’avons passé en totalité sous notre canapé par exemple. Nous avons également pu nettoyer tous les dessous de meubles sans difficulté. Sous la brosse, quatre mini roulettes qui tournent à 360 degrés lui permettent de se déplacer absolument dans tous les sens. C’est une expérience inédite avec un aspirateur balai et franchement très pratique. On peut même passer la brosse entre deux meubles de profil, ce qui est fort utile et fait gagner un temps précieux. Car avec un aspirateur balai traditionnel, pour aspirer ces recoins correctement, on est généralement obligé de détacher la brosse et d’utiliser un autre accessoire. En outre, il n’est pas nécessaire de faire toute une gymnastique pour y parvenir : il suffit de tourner légèrement le manche de l’Omni-glide pour que la brosse tourne et se positionne à l’angle droit. Nettoyer le contour des meubles comme les poufs ou les pieds de table avec cet appareil s’avère également un jeu d’enfant puisque la brosse se contorsionne en tous sens.
Selon nous, sa maniabilité et sa légèreté sont un véritable duo gagnant. Par exemple, nous avons nettoyé les escaliers d’un loft qu’on nous avait confié – munis de l’Omni-glide, nous avons rempli cette mission avec une facilité déconcertante.

Test de  l'Omni-glide, un petit aspirateur sans fil atypique dans la galaxie Dyson
Il est possible de sortir les rouleaux de la brosse pour les nettoyer. Dyson a prévu un système bien pratique. Il suffit de presser un bouton placé sur le dessus de la brosse et de tirer sur le côté, ce qui a pour effet de libérer le bloc entier, qui supporte les deux rouleaux. Ces derniers peuvent être lavés à l’eau si nécessaire, de même que le collecteur.

Filtration efficace rime avec nettoyage facilité


Dyson n’a pas rogné non plus sur l’efficacité de la filtration. Comme ses grands frères, l’Omni-glide bénéficie d’abord d’un système de filtration multicyclonique (spécialité de Dyson) à base de 8 cyclones pour séparer l’air et la poussière. L’appareil est aussi équipé d’un filtre qui promet de capturer « 99,97% des particules » même les plus fines (0,3 micron).
Grâce à ce double système de filtration, non seulement l’air rejeté par l’aspirateur est exempt de poussière, mais il est déjà « nettoyé » avant de passer par le filtre. Cela évite que cet élément se charge trop de poussière. Résultat : l’appareil ne perd pas de puissance d’aspiration et les manipulations liées à l’entretien sont moins lourdes. Il est tout de même nécessaire de laver régulièrement ce filtre à l’eau claire ; Dyson recommande de le faire une fois par mois.
Le collecteur de l’Omni-glide est équipé d’un système d’éjection de la poussière. Il suffit de le glisser dans la poubelle et de pousser le bouton rouge placé sur le bord du collecteur. Ce dernier glisse ainsi vers le bas en éjectant la poussière. L’opération doit être réalisée régulièrement car le bac est tout petit (il contient seulement 0,2 litre), surtout si on aspire des poils d’animaux qui peuvent rapidement le bourrer. Le système d’éjection est relativement efficace, même s’il peut parfois être nécessaire de renouveler l’opération plusieurs fois pour que toute la poussière et les déchets sortent du collecteur.

Pourquoi acheter le Dyson Omni-glide ?

Il faut avouer que l’Omni-glide n’est pas donné pour un appareil vendu comme un aspirateur d’appoint. Mais il a beaucoup d’un grand, depuis son aspiration efficace jusqu’à sa filtration et un entretien facilité. Quant à son poids réduit, c’est un vrai plus. Pour notre part, nous sommes totalement tombés sous le charme de sa brosse omnidirectionnelle et de la maniabilité qu’elle offre, selon nous inédite sur un aspirateur sans fil. Si l’Omni-glide a tout pour séduire comme appareil d’appoint pour nettoyer facilement des surfaces en hauteur, les dessous de meubles ou les escaliers, il présente également un intérêt comme aspirateur principal pour les petites surfaces recouvertes de sols durs ou pour les personnes qui ont du mal à porter.

A lire également…
Test du Dyson V15 Detect, l’aspirateur balai qui fait briller la poussière
Acheter un aspirateur balai, les options à ne surtout pas négliger
Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
continuer sans accepter
J'accepte
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK