Lire les étiquettes de son linge et de ses habits pour les garder plus longtemps

Chronique du beau linge

Lire les étiquettes de son linge et de ses habits pour les garder plus longtemps

le 19 septembre 2019
0
2
1
1

Vous venez d’acheter un joli tee-shirt mais avez-vous regardé les étiquettes fixées sur le vêtement, listant sa composition mais aussi ses modalités d’entretien ? Le COFREET (Comité français de l’étiquetage pour l’entretien des textiles) a mené une enquête, avec Ipsos, sur la perception des étiquettes d’entretien textile par les Français. Ces derniers savent-ils décrypter une étiquette de consignes d’entretien ? Comment avoir les bons conseils ? Décryptage...

Cette chronique vous est présentée par notre partenaire

Un Français sur cinq déclare ne pas acheter un vêtement sans étiquette

 

Dans les faits, l’étiquette de composition listant le pourcentage des différentes fibres est obligatoire pour un vêtement vendu en France. L’étiquette d’entretien reste en revanche facultative. Cette étiquette est pourtant précieuse pour bien entretenir son linge. Elle liste 5 symboles indiquant les conditions de lavage, de séchage, de repassage, de blanchiment et les conditions de nettoyage professionnel. Ces symboles sont établis sous l’égide du COFREET, Comité français de l’étiquetage pour l’entretien des textiles. Cet organisme a pour rôle depuis 50 ans de faire connaître en France le code d’étiquetage d’entretien des textiles au moyen de ces symboles dont Il est copropriétaire au côté du Ginetex, groupement international pour l’entretien des textiles. COFREET vient de révéler les résultats de la troisième édition de son baromètre Ipsos* concernant l’intérêt des Français en matière d’entretien textile et leurs pratiques.

Em mode pilote automatique, découvrez le lave-linge AutoDose
Lire les étiquettes de son linge et de ses habits pour les garder plus longtemps
Intelligent et économe. Le lave-linge Beko doté de la technologie AutoDose décide lui-même de la juste quantité de lessive et d’adoucissant à délivrer en fonction de la quantité de linge, du niveau de salissure et du programme choisi. Il suffit de remplir une seule fois les compartiments de lessive et d’adoucissant (tous les 19 cycles environ pour un lave-linge 8 kg)
En vente chez Boulanger, darty, But, Auchan...

L’entretien au service d’une seconde vie des vêtements


Tout d’abord, on lave fréquemment son linge dans notre pays ! 80% des Français réalisent des lessives de 1 à 6 fois par semaine tandis que13% des foyers avec enfant en réalisent plusieurs par jour. Rien d’étonnant dès lors que 76% des Français interrogés jugent utile l’étiquette d’entretien textile d’autant qu’ils déclarent être soucieux de conserver longtemps leur vêtement. La durabilité des habits est ainsi le principal motif de ce souci d’un bon entretien pour 56% des français même si on ne sait pas s‘il est le fruit de préoccupations environnementales ou tout simplement la volonté de faire des économies. L’achat de vêtements est en effet une activité plébiscitée en France puisque 95% des personnes interrogées déclarent en acheter au moins un au cours des six derniers mois, que ce soit un vêtement ou un accessoire textile comme les collants. Le prix reste le premier critère d’achat au cours du shopping mais le propriétaire de l’habit fait en sorte de lui assurer une seconde vie, que ce soit en le déposant dans des conteneurs de recyclage pour 33% des personnes interrogées, en le donnant à des associations pour 27% tandis que 12% le revend. 

L’utilité de l’étiquette d’entretien reconnue


71% des Français veillent à suivre les consignes d’entretien figurant sur l’étiquette de leur vêtement dans un souci de préservation de leur vêtement en bon état. En marge de la lecture des consignes d’entretien inscrites sur l’étiquette, 40% de personnes interrogées déclarent de façon plus pragmatique prêter attention au choix du programme de son lave-linge le plus adapté et 37% effectuer un tri des vêtements au préalable par couleurs et/ou matière pour éviter tout accident. Paradoxalement, 74% des personnes interrogées déclarent parfois voire toujours couper l’étiquette de consignes d’entretien… mais souvent après avoir effectué un premier lavage. Ce moment délicat est ainsi jugé le plus propice pour s’informer sur les conditions d’entretien pour 45% des personnes interrogées.


Des symboles diversement bien interprétés


Les symboles concernant le lavage et le repassage sont bien identifiés par les Français : 88% reconnaissent le symbole lavage et même 98% en ce qui concerne celui du repassage. La population interrogée reste en revanche en difficulté pour interpréter les symboles du blanchiment, du séchage et les conditions de nettoyage professionnel. D’où l’intérêt de la création de l’application Mon Etiquette par le COFREET afin de s’informer de façon approfondie lors de l’acquisition d’un textile !
L’apprentissage de l’entretien de ses vêtements et la lecture des consignes sur l’étiquette est pour la moitié des personnes interrogées le fruit de l’éducation parentale. Lors d’un doute sur les consignes d’entretien ou tout simplement en cas de problème particulier, près de 20% s’informent aujourd’hui également sur internet. De quoi donner des arguments en matière de vente de lave-linges proposant une assistance automatisée ! Lave-linge intelligent ou pas, il faut quand même charger le lave-linge … et les mauvaises habitudes persistent en matière de répartition des tâches au sein des foyers, les femmes se chargent encore majoritairement de l’entretien du textile, 79% d’entres elles affirmant s’occuper personnellement du linge ! Conclusion, l’apprentissage en matière d’entretien du linge reste encore à faire à tout niveau !

Lire les étiquettes de son linge et de ses habits pour les garder plus longtemps

Mon Etiquette, une application pour bien entretenir son linge


Tout le monde n’a pas eu une maman pour apprendre à laver comme repasser correctement son linge. Et certains textiles délicats peuvent dans tous les cas soulever le doute et méritent toujours un surplus d’attention sur l’étiquette d’entretien. Conçu par Cofreet, l’application Mon Etiquette disponible sur Android ou IOS permet de comprendre aisément les différents symboles inscrits sur l’étiquette de son vêtement. De quoi éviter les catastrophes en lavage, séchage et repassage. En prime, l’application gratuite propose une série d’astuces et de conseils mais aussi un menu pour remédier immédiatement à des tâches. Une tache de stylo bille sur un pantalon en coton ou du café renversé sur un top en lin ? La réponse est trouvée en deux clics ; l’application liste les taches les plus habituelles de même que les différentes matières de vêtements pour conseiller sur l’intervention immédiate afin de passer en machine.



*Ce baromètre a été mené en novembre 2018 auprès de 1001 personnes, âgés de 18 à 65 ans représentatifs de la population française selon les critères de sexe, d’âge et de région au sein du panel online Ipsos

Beko innove pour l'environnement

Arçelik, maison mère de Beko, a mis au point le premier lave-linge au monde doté d'un système de filtration des microfibres synthétiques, dont la commercialisation est prévue pour 2020. À chaque lavage, plus d'un million de fibres de vêtements partent dans les canalisations et finissent dans les océans. Ces microfibres sont ensuite ingérées par les poissons et autres animaux marins, et se retrouvent dans notre chaîne alimentaire. Cette nouvelle technologie va permettre de retenir 90% des microfibres grâce à un filtre situé dans le bac lessiviel, qui filtrera l'eau avant de la rejeter.

Lire les étiquettes de son linge et de ses habits pour les garder plus longtemps
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK