A quoi sert un aspirateur robot ? Et comment faire le bon choix ?

Entretien

A quoi sert un aspirateur robot ? Et comment faire le bon choix ?

le 7 février 2020
0
1
0
0

Les aspirateurs robots ont beaucoup progressé ces dernières années. Avec l’arrivée de la connectivité, ils sont devenus bien plus intelligents et pratiques. L’offre est très riche et les prix s’étendent d’une centaine d’euros à plus de mille. Alors quels critères prendre en compte pour ne pas être déçu ? Et que peut-on vraiment attendre d’un aspirateur robot ? Homap vous apporte conseils et sélection des meilleurs aspirateurs robots du marché.

Ce qu'il faut savoir avant d’acheter

 

L’aspirateur robot ne remplace pas totalement l’aspirateur.

Car il y a certaines zones auxquelles il ne peut pas accéder. Cependant, il garde la maison propre au quotidien entre deux séances de ménage et sans effort. C’est notamment parfait pour les possesseurs d’animaux. En optant pour un modèle suffisamment élaboré, hormis vider le bac à poussières et nettoyer l’appareil de temps en temps (capteurs, filtre, collecteur), le robot se débrouille quasiment seul.


Il faut ranger un minimum.

Les robots récents sont intelligents : nul besoin de relever les chaises sur la table par exemple. Toutefois, il est préférable que les enfants rangent les petits jouets et de ne pas laisser traîner au sol des magazines, des chaussettes ou petits objets. De même, mieux vaut cacher un peu les câbles électriques ou interdire au robot l’accès aux zones qui en regorgent.


Même si vous n’êtes pas très technophile, considérez bien l’intérêt de la connectivité.

Car connecter un aspirateur-robot au réseau Wi-Fi n’est pas très compliqué et franchement bien utile au quotidien.

 

N’allez pas trop à l’économie et méfiez-vous des robots à tout petit prix.

Ils aspirent moins bien et surtout ils manquent d’intelligence. Ils sont bien souvent décevants et finalement peu utiles. Préférez un robot d’une grande marque ou d'une marque spécialiste. C’est l’assurance de pouvoir vous procurer facilement des pièces de rechange : filtres, brosses et brossettes, éventuellement batterie lorsqu’elle faiblit.

iRobot
i7+

Connecté

 

Vidange automatisée

 

De 500 à 999 euros

Miele
Scout XR2 Home Vision

Connecté

 

Smart Navigation

 

De 500 à 999 euros

Neato
D603

Connecté

 

Navigation intelligente

 

Moins de 500 euros

Le système de navigation, pour une aspiration complète


C’est l’un des critères les plus importants à prendre en compte, car c’est ce qui détermine sa capacité à se déplacer intelligemment dans les pièces et entre les meubles. Et également à nettoyer le sol sans oublier de nettoyer certaines zones.


Les modèles les plus basiques fonctionnent de manière plus ou moins aléatoire.

Ils suivent des schémas de déplacement prédéfinis (en cercle, en zig-zag…) qu’ils réajustent grâce à des capteurs quant ils rencontrent des obstacles (une chaise, un mur, un meuble…). Ces robots les moins intelligents peuvent être décevants : ils oublient souvent de nettoyer certaines zones, voire certaines pièces, ils ont tendance à rester bloqués et ont parfois du mal à retrouver leur base de chargement.


Les modèles intermédiaires utilisent une caméra tournée vers le plafond.

Cela leur permet de connaître la dimension et la forme des pièces qu’ils nettoient. Toutefois, pour s’accommoder des obstacles qu’ils croisent, ils utilisent une batterie de capteurs plus ou moins élaborés.

 

Les aspirateurs robots les plus évolués cartographient les pièces.

Pour cela, ils exploitent soit des lasers soit une caméra inclinée – systèmes enrichis de nombreux capteurs. Ils établissent une cartographie complète de chaque pièce de la maison : sa forme, sa taille mais aussi l’emplacement de chaque meuble. Le nettoyage est ainsi plus efficace puisque le robot passe partout sans rien oublier et connaît à l’avance l’emplacement des obstacles. Il peut ainsi anticiper ses déplacements. Et si jamais on déplace des meubles (une chaise par exemple), il est capable de réajuster ses déplacements grâce à ses capteurs.
Sur la plupart des modèles récents, la cartographie est enregistrée et visible par l’utilisateur, ce qui offre encore plus de possibilités – nous y reviendrons.

Electrolux
Pure ie9

Connecté

 

3 D Vision

 

De 500 à 999 euros

Rowenta
RR8043WH

Connecté

 

Navigation méthodique

 

De 500 à 999 euros

Samsung
Powerbot

Connecté

 

Visionnary Mapping +

 

De 500 à 999 euros

Et la forme du robot, est-ce si important ?


On trouve des aspirateurs robots de toutes les formes, principalement ronds ou en forme de D. Ces derniers présentent l’avantage d’atteindre plus facilement les angles de pièces et longent les murs de plus près. Mais les aspirateurs ronds sont généralement équipés de brossettes assez longues pour atteindre ces zones sans difficulté. Il n’y a donc pas vraiment de forme préférable à une autre.
En revanche, l’épaisseur compte. En moyenne, la plupart des aspirateurs robots mesurent environ 10 cm d’épaisseur. Mais certains sont bien plus épais – dans ce cas, cela peut les empêcher de passer sous certains meubles comme un canapé ou sous les pieds de certains tabourets de bar. À vérifier avant un achat selon les meubles que vous possédez.

Ecovacs
Deebot Pro 930

Connecté

 

Aspirateur à main intégré

 

De 500 à 999 euros

Karcher
KC3 Premium

Connecté

 

Navigation laser

 

De 500 à 999 euros

Roborock
S6

Connecté

 

Navigation intelligente

 

De 500 à 999 euros

La détection des surfaces


Les robots les plus intelligents sont capables de détecter automatiquement la surface sur laquelle ils évoluent : un tapis, une moquette ou un sol dur comme un carrelage ou un parquet. Ils adaptent ainsi leur puissance d’aspiration pour fournir le meilleur résultat possible tout en économisant leur batterie puisqu’ils aspirent moins fort sur les sols durs.


Le repérage des zones sales


De même, certains robots détectent les zones les plus sales, sur lesquelles ils insistent en repassant plusieurs fois. Cela peut surprendre de voir le robot avancer d’avant en arrière frénétiquement ou se mettre à décrire des cercles, mais cela assure un nettoyage des sols plus précis.

Severin
Chill

Non connecté

 

Navigation aléatoire

 

Moins de 200 euros

 

 

Taurus
Striker Mini

Non connecté

 

Ultra compact

 

Moins de 100 euros

Kobold
VR300

Connecté

 

Scanner laser 360 °

 

De 500 à 999 euros

La programmation, fonction quasi indispensable


La plupart des aspirateurs robots peuvent être programmés, mais ça n’est pas toujours le cas des modèles d’entrée de gamme. Une fonction quasiment indispensable pour se préoccuper du robot le moins possible – il faudra seulement penser à le vider.


En quoi cela consiste-t-il ?

À planifier le fonctionnement du robot à l’avance. Certains robots peuvent être programmés à une heure récurrente chaque jour de la semaine mais les plus complets donnent la possibilité de choisir les heures et les jours de fonctionnement (par exemple le lundi à 10 h, le mardi à 14 h, pas le mercredi…). Pour les plus évolués, on peut même choisir les plages de fonctionnement ainsi que les pièces nettoyées (par exemple toute la maison le lundi, seulement la cuisine et le séjour le mercredi, les chambres le jeudi…).
La programmation est grandement facilitée sur les robots connectés.

 

L’autonomie et la surface couverte


L’autonomie de la batterie varie d’un modèle à l’autre, de même que la surface couverte annoncée. On sait ainsi si le robot peut nettoyer seulement un petit appartement ou carrément un loft. Ces données sont fournies à titre indicatif. Car plus les pièces sont encombrées, plus le robot doit faire de détours pour contourner des meubles, pieds de chaises… et moins la surface qu’il peut couvrir est importante.
Il faut savoir que les robots les plus intelligents (principalement ceux qui cartographient) sont capables de rejoindre leur base de chargement, recharger leur batterie et reprendre le nettoyage où ils l’avaient interrompu, sans aucune intervention de l’utilisateur. Cela résout les questions d’autonomie et de surface couverte. C’est l’idéal.

La fonction lavage de sol


Certains aspirateurs-robots disposent d’une fonction de lavage des sols. Un petit réservoir d’eau équipé d’une lingette se clipse sous le robot. Pendant tout leur fonctionnement, ils aspirent puis « lavent » le sol. Les plus élaborés détectent le type de sol et ne montent pas sur les tapis lorsqu’ils sont équipés de la lingette. Parfois il est même possible de régler le débit d’eau pour que la lingette soit plus ou moins humide selon le type de sol nettoyé.
C’est bien pratique pour éliminer de petites traces sur un parquet ou un carrelage. Mais il faut garder à l’esprit qu’il ne s’agit pas de lavage - plutôt d’essuyage humide. Ne frottant pas le sol, ils n’éliminent pas les traces les plus tenaces. Ils ne dispensent donc pas totalement de passer la serpillère.

E.Ziclean
Aqua Ultimate

Aspire et lave

 

Navigation gyroscopique

 

De 200 à 499 euros

Neatsvor
X500

Aspire et lave

 

Navigation cartographie

 

Entree 200 et 499 euros

H.koenig
Watermop

Aspire et lave

 

Connecté 

 

Entre 200 et 499 euros

 

 

Etre connecté ou ne pas être ?


De nombreux robots sont désormais connectés en Wi-Fi.

Si la connectivité peut sembler gadget sur certains appareils, elle rend de grands services sur les aspirateurs-robots. Il serait vraiment dommage de s’en passer.

Voici ce qu’elle permet...


Programmer facilement le robot à partir d’une application, directement sur un smartphone. La tâche est largement plus simple ainsi que lorsqu’il faut se débrouiller d’une télécommande ou de nombreux boutons sur le corps du robot.
 

Surveiller l’évolution d’une séance de ménage (être averti lorsque le robot a terminé), mais surtout de lancer un nettoyage à distance, même en dehors des heures de programmation si besoin. On dispose également d’un historique des séances de nettoyage.

 

Bénéficier de mises à jour : le robot étant connecté, il peut régulièrement évoluer, par exemple proposer de nouvelles fonctionnalités qui apparaissent dans l’application et profiter d’améliorations, par exemple du système de navigation.

 

Résoudre plus facilement des problèmes. Si le robot refuse de fonctionner ou présente un problème, la plupart des applications guident l’utilisateur pour le dépanner.

 

De nombreux modèles connectés proposent également une aide à l’entretien, rappelant par des notifications qu’il faut vider le collecteur, nettoyer le filtre ou changer une brosse fatiguée. Un petit plus bien utile pour préserver les performances de l’appareil, dont l’entretien est trop souvent négligé.

 

Certains robots sont compatibles avec un ou plusieurs assistants vocaux du marché. Si l’utilisateur dispose d’une enceinte connectée intelligente, il peut ainsi gérer la programmation ou le lancement du nettoyage par un ordre vocal, sans même utiliser son smartphone.

Grâce à leur compatibilité avec ces assistants vocaux ou avec la plateforme dédiée IFTTT, les utilisateurs les plus technophiles peuvent intégrer l’aspirateur-robot dans des scénarios incluant d’autres objets connectés. Exemple : lorsque l’on quitte la maison les éclairages connectés s’éteignent, le thermostat connecté diminue la température du chauffage et l’aspirateur-robot se lance. 

La cartographie intelligente est également disponible sur certains modèles. De quoi s’agit-il ? Le robot restitue la carte complète du logement. On peut alors nommer chaque pièce pour programmer ou lancer le nettoyage de tout le logement ou seulement des pièces définies. Pratique pour nettoyer plus souvent les pièces de vie, qui se salissent plus.
Il est parfois possible de placer des « murs virtuels » directement sur la cartographie, dans l’application. En y plaçant de petites « barrières », on interdit ainsi au robot d’accéder à certaines zones : gamelle d’eau des animaux, arrière du meuble TV où il y a une forêt de câbles électriques…
Pour finir, il existe quelques robots connectés qui communiquent entre eux : lorsque l’aspirateur robot a fini d’aspirer, il donne l’ordre au robot laveur de sol de prendre le relai, sans même que l’utilisateur s’en préoccupe.

iRobot
Roomba 606

Non connecté

 

3 programmes

 

De 200 à 499 euros

iRobot
Roomba e5

Connecté

 

Spécial animaux

 

De 200 à 499 euros

iRobot
Roomba 966

Connecté

 

Navigation iadapt

 

De 200 à 499 euros

 

Entretien et vidange

 

Avec système de vidange automatique


Même lorsque l’on dispose d’un aspirateur-robot programmable ou connecté, il faut penser à vider le collecteur de poussière après chaque utilisation ou presque. Pour éviter cette corvée, de rares modèles bénéficient d’un système de vidange automatique. Après chaque cycle, la poussière est automatiquement aspirée dans un sac installé dans la base ; de quoi tenir durant de nombreux cycles sans se préoccuper de rien. Autre avantage : la poussière se vidant dans un sac, on n’a plus de contact avec – les personnes souffrant d’allergies apprécieront.


La capacité du réservoir à poussière
À défaut d’opter pour un tel système, pour l’instant réservé à quelques robots haut de gamme, on peut vérifier la contenance du collecteur de poussière : elle peut presque varier du simple au double, passant d’environ 300 ml à 700 ml selon les robots. Cela peut avoir une importance pour les possesseurs d’animaux à poils longs. Les poils d’un golden retriever ou d’un chat persan auront tôt fait de bourrer un petit collecteur et de gêner l’aspiration en cours de cycle.


La facilité d’entretien
Comme tout aspirateur, le robot doit être entretenu pour rester performant. D’abord, il faut vérifier si le collecteur de poussière se déloge et se remet en place facilement et s’il est facile à vider sans mettre de la poussière partout.
Le filtre doit être bien épais, de bonne qualité et facile d’accès car il faut le nettoyer régulièrement.
Enfin, la brosse centrale est sans doute l’élément à nettoyer le plus fréquemment. Les cheveux et poils d’animaux s’y emmêlent inévitablement. Pour faciliter ce nettoyage, certains fabricants ont remplacé la brosse par des lamelles ou mieux, des rouleaux en caoutchouc, bien plus simples à nettoyer.

Les accessoires


Les aspirateurs-robots sont fournis avec plus ou moins d’accessoires. Chez certains fabricants, c’est même ce qui justifie la montée en gamme.
D’abord de petites balises de délimitation que l’on pose au sol pour interdire au robot d’accéder à une pièce ou pour barrer l’accès à un escalier (par sécurité car normalement, grâce à ses capteurs dédiés, il n’y tombe pas). Parfois le système de délimitation prend également la forme d’une bande magnétique à découper. Si le robot est connecté et si l’application permet d’en placer virtuellement, ça n’est pas utile. Sinon, ces petits accessoires sont très pratiques ; mieux vaut choisir un robot qui en est équipé car dans un logement, il y a toujours au moins une zone qu’on veut préserver du robot.
Les filtres.

Les aspirateurs-robots fonctionnant sans sac, le filtre évite que la poussière soit rejetée dans l’air. Il faut le nettoyer régulièrement et le changer de temps en temps. Certains modèles sont livrés avec des filtres d’avance.
Les brossettes latérales permettent au robot de récupérer la poussière dans les coins ou le long des murs, puis de la rabattre vers la bouche d’aspiration (sous le robot). Certains modèles s’en passent, d’autres en ont une seule, certains en arborent deux. Très sollicitées, elles finissent par s’abîmer et doivent être changées. Parfois, une ou deux brossettes de rechange sont fournies.

Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK