Comment bien entretenir son four et sa table de cuisson pour les faire durer ?

Réparer et entretenir

Comment bien entretenir son four et sa table de cuisson pour les faire durer ?

le 21 mai 2020
0
Partager sur

Bien entretenir son électroménager est essentiel pour le faire durer longtemps. Cela évite également de nombreuses pannes. Un appareil mal nettoyé ou mal entretenu a aussi souvent tendance à voir ses performances dégradées et à consommer plus d’électricité. En bref, on a tout intérêt à bien entretenir nos appareils électroménagers. Voici quelques conseils pour bien nettoyer votre four et votre table de cuisson.

Cette chronique vous est présentée par notre partenaire

Four : un entretien régulier vaut mieux qu’une grosse corvée

Nettoyer son four électrique régulièrement est indispensable pour qu’il dure longtemps. Cela permet également de le garder propre, en évitant qu’il produise des odeurs et de la fumée quand on cuisine. Enfin, un entretien régulier rend la grosse corvée de nettoyage complet moins longue et moins pénible.


Un minimum vital à faire après chaque utilisation
La catalyse et la pyrolyse sont deux systèmes qui facilitent le nettoyage des fours. De nombreux modèles en sont équipés, sachant qu’en France, la grande majorité des références utilisent la pyrolyse.
Que vous possédiez un four à pyrolyse, à catalyse ou à nettoyage manuel, il est nécessaire de le nettoyer un minimum après chaque utilisation.
D’abord, si jamais vous renversez un plat ou s’il déborde pendant la cuisson, quel que soit le type de four, nettoyez les salissures sans attendre en prenant garde de ne pas vous brûler. Une fois les résidus cuits et séchés, ils seront beaucoup plus difficiles à éliminer.
De même, après chaque cuisson, débarrassez votre four des miettes et résidus qui pourraient s’y trouver.
Enfin, après chaque utilisation, éliminez le plus gros de la graisse et des projections sur la porte et les parois lorsque le four refroidit. Pour cela, vous pouvez utiliser une éponge ou un chiffon humide, sans grattoir ni outil abrasif.

 

SFG : réparer pour mieux durer
Comment bien entretenir son four et sa table de cuisson pour les faire durer ?
Lorsque l’un de vos appareils électroménager rencontre un problème et que vous appelez un numéro dédié, envoyez un mail ou un SMS, alors il y a une forte chance que votre appel soit traité par les équipes de SFG… 
Cette société est une spécialiste du Service Client « Made in France ». Ses clients comptent parmi les plus grandes enseignes et les plus grandes marques. Pour elles, SFG prend en charge les appels des consommateurs.
Les conseillers SFG réalisent les diagnostics, vous accompagnent dans la résolution de votre problème technique ou de votre panne. Et s’il faut réparer, cela sera fait grâce à leur réseau national de réparateurs partenaires.

Nettoyage : catalyse ou pyrolise, quelles différences ? 

 

La catalyse ne détruit pas certaines salissures

La catalyse élimine les graisses pendant la cuisson (à partir de 200°C), les parois poreuses du four absorbant les projections. Après chaque cuisson, il est tout de même conseillé de nettoyer l’intérieur du four à l’aide d’une éponge ou d’un chiffon – d’autant que cette méthode ne détruit pas certaines salissures (le sucre par exemple).
De temps en temps, il est également nécessaire de lancer un cycle de nettoyage approfondi, en faisant tourner le four à vide pendant un peu moins d’une heure (45 à 50 min), à la puissance maximale. Lorsque le four a refroidi, on y passe une éponge ou un chiffon humide.


La pyrolyse n’est pas nécessaire après chaque cuisson
La pyrolyse, elle, consiste à brûler toutes les projections de graisses et de sucre lors d’un cycle dédié pendant lequel le four chauffe à forte température (jusqu’à 500°C). Après ce programme, il suffit de récolter les cendres qui se trouvent sur les parois et au fond du four à l’aide d’une éponge douce.
Cependant, la pyrolyse dure un certain temps (1 à 2 heures), elle consomme de l’énergie puisque le four monte à haute température et peut produit de la fumée. Prévoyez donc d’aérer et de lancer un cycle après une cuisson pour profiter de la chaleur résiduelle.
Si la pyrolyse est bien pratique, il n’est pas conseillé de l’utiliser après chaque cuisson. D’ailleurs, certains fours un peu élaborés disposent d’un voyant qui s’allume quand un cycle de nettoyage automatique est nécessaire – ça n’est évidemment pas le cas après chaque recette.
Aussi, pour éviter d’y avoir recours trop souvent, mieux vaut nettoyer son four après chaque utilisation, en particulier les plus salissantes – comme la cuisson du poulet rôti qui ne pardonne pas. On peut éliminer les projections sur la porte et les parois à l’aide d’un chiffon ou d’une éponge humide lorsque le four est encore un peu tiède, éventuellement en y ajoutant du produit vaisselle.

Enfin, il faut noter que certains fours disposant d’une fonction vapeur utilisent justement la vapeur pour ramollir les souillures. Pour les éliminer, il suffit de passer un coup d’éponge sur la vitre et les parois lorsque le four refroidit.

Le nettoyage manuel et l’huile de coude

Si votre four ne dispose pas de système de nettoyage par catalyse ou pyrolyse, il faut compter sur un nettoyage manuel et un peu d’huile de coude. Après chaque utilisation, on prend les mêmes mesures de nettoyage que pour un four à pyrolyse : un chiffon ou le côté doux d’une éponge avec un peu d’eau et du liquide vaisselle.
De temps en temps, il faudra prévoir un nettoyage en profondeur. Pour cela, on peut utiliser un produit décapant spécialement destiné aux fours et le laisser agir avant de nettoyer, toujours en évitant les grattoirs et outils abrasifs. Dans ce cas, pensez à porter des gants et à bien aérer votre logement.
Autre solution pour éviter d’utiliser un produit décapant : on peut laisser chauffer de l’eau dans un plat (environ 30 minutes à 140°C) – éventuellement mélangée à du vinaigre blanc – pour ramollir les souillures. Il faudra tout de même se munir de patience et bien frotter lorsque le four aura refroidi.

Nettoyez vos accessoires séparément

Attention, la plupart du temps, les accessoires ne sont pas compatibles avec la pyrolyse : grilles, lèchefrite, éventuellement rails télescopiques. Quant à la catalyse, elle ne produit aucun effet sur eux. Il faut donc les nettoyer à la main séparément, que l’on dispose d’un four à catalyse, à pyrolyse ou à nettoyage manuel.
Il suffit de les faire tremper puis de les laver avec de l’eau chaude et du liquide vaisselle. Il est également possible d’utiliser du bicarbonate de soude dilué dans de l’eau tiède pour faciliter le nettoyage des résidus qui seraient collés. Eventuellement, on peut cette fois s’aider du grattoir de l’éponge.


Dégraissez la vitre en veillant au joint de porte

Il se peut que des projections et coulures de graisse aient élu domicile sur la vitre, voire entre les vitres.
Certains fours disposent d’une vitre amovible, ce qui peut être bien pratique pour la nettoyer ; dans ce cas, autant ne pas s’en priver. Sinon, on peut dégraisser le côté intérieur de la vitre avec un produit ménager dédié au nettoyage des fours (on le laisse agir) ou bien avec de l’alcool ménager. Les grattoirs sont à éviter pour ne pas rayer la porte ou abîmer la sérigraphie.
Enfin, si la graisse s’est glissée entre les deux vitres, il est possible de dégonder la porte puis de désolidariser les vitres ; pour cela consultez le mode d’emploi de votre four. Il existe également des tutoriels vidéos très bien faits sur Internet.
Attention, lorsque vous nettoyez votre four en profondeur, évitez de projeter un produit d’entretien puissant sur le joint de porte, surtout s’il est en fibre de verre (certains sont en caoutchouc). L’eau savonneuse et une éponge douce ou un chiffon sont plus indiqués. Dans le doute, consultez la notice de votre appareil.

Table de cuisson : privilégiez les chiffons doux aux éponges abrasives

Qu’elle soit à induction ou vitrocéramique, la surface de la table de cuisson est propice aux salissures. La moindre projection de graisse ou trace de doigts sales y laisse ses stigmates, sachant que même des gouttes d’eau y accrochent parfois leurs traces. Quelques gestes permettent de la garder impeccable comme au premier jour.
L’idéal est de nettoyer sa table de cuisson après chaque utilisation, à l’aide d’un chiffon humide ou d’une éponge (avec ses rangs serrés, l’éponge japonaise recyclée tawashi s’y prête très bien). Si cela ne suffit pas, on peut y ajouter un peu de produit vaisselle. Il existe également des produits d’entretien dédiés, mais comme souvent ils contiennent des substances chimiques. On peut donc les remplacer par un peu de vinaigre sur une éponge humide, qui suffit la plupart du temps à éliminer les traces, laissant une table de cuisson bien nette et brillante.
Que l’on y renverse une casserole ou que l’on souhaite éliminer des éclaboussures ou projections, mieux vaut éviter tout ce qui est abrasif comme les grattoirs, le côté vert de l’éponge ou pire les boules de nettoyage en inox.
À noter tout de même qu’il existe des grattoirs dédiés à utiliser au cas où les salissures auraient brûlé sur la plaque – mais on peut tout à fait éviter d’y avoir recours si l’on nettoie après avoir renversé. Si jamais cela arrivait, on peut se passer de grattoir en utilisant du bicarbonate de soude mélangé à de l’eau chaude. Il suffit de laisser agir ce mélange sur la plaque puis de le retirer avec une éponge, sans frotter. 

LES CHRONIQUES HOMAP ET LE PARTENARIAT

Les chroniques sont ouvertes au partenariat avec des marques qui souhaitent s'associer au sujet mis en avant par Homap. Le choix des sujets ainsi que le texte des articles sont réalisés de manière indépendante par la rédaction.

Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK