Anti-gaspi, formidable gagne-temps : vive le Batch Cooking

Tendance

Anti-gaspi, formidable gagne-temps : vive le Batch Cooking

le 14 juin 2020
0
Partager sur

Venu tout droit des pays anglo-saxons, le Batch Cooking s’est petit à petit imposé dans nos cuisines. Cette technique de préparation et d’organisation des repas est devenue une véritable tendance de fond. Il suffit d’ailleurs d’une simple recherche sur les réseaux sociaux pour s’en rendre compte : près de 170 000 occurrences sur instagram et un nombre incalculable de vidéos et de comptes dédiés sur YouTube.

Définition du Batch Cooking : l’art d’organiser ses repas à l’avance

Le Batch Cooking est un mot valise formé du mot anglais Batch qui signifie lot, fournée et du verbe to cook qui signifie cuisiner. Cette association résume parfaitement la mécanique du Batch Cooking puisqu’il s’agit de cuisiner en une seule fois plusieurs portions qui vont servir tout au long de la semaine.

Comment ça fonctionne ? Les adeptes du Batch Cooking choisissent un jour - généralement le dimanche - où ils vont consacrer une à deux heures (maximum) à laver, éplucher, découper et cuire une série d’aliments nécessaires à la préparation de tous les repas de la semaine à venir, pour toute la famille.

Le Batch Cooking, c’est un peu un jeu de construction alimentaire géant dont les aliments seraient les briques


Un exemple concret : on fait les courses le samedi (légumes, viandes, légumineuses, féculents…), puis le dimanche, on passe aux fourneaux : on épluche et coupe en morceaux ou bâtonnets les différents légumes (carottes, courgettes, poivrons…), on cuit le riz, les pâtes, les lentilles, le poulet, le saumon… on cuisine les sauces, on cisèle différentes herbes aromatiques, on prépare des assaisonnements et des vinaigrettes avant de répartir chaque ingrédient et chaque préparation dans différents Tupperware que l’on place ensuite au réfrigérateur. (Qui en principe à ce stade là est quasiment vide !)
Il suffit ensuite à chaque repas de choisir et combiner les différents aliments pour composer un menu entier et équilibré : lundi midi, on réchauffe un pavé de saumon et une part de courgettes, lundi soir : on se prépare une salade composée. Mardi midi : portion de poulet et riz à la sauce tomate etc. Bref, il suffit chaque jour de piocher dans les différents Tupperware selon les envies.
A noter qu’il existe une variante du Batch Cooking qui consiste à cuisiner le dimanche des plats mijotés ou familiaux en grande quantité (lasagnes, boeuf bourguignon, blanquette, gratins etc.) qui seront divisés en portions, congelés et dégustés tout au long de la semaine.

 

Les avantages du Batch Cooking


Faut-il vraiment les énumérer tant ils semblent évidents !
Un gain de temps considérable : un plein de courses par semaine et deux heures le dimanche, voila tout ce que vous coutera le Batch Cooking. Et allez, quelques minutes de réchauffage par repas à tout casser. Ce qui vous laisse du temps pour faire plein de choses intéressantes comme lire ou relire tous les autres articles d’Homap !
Une tranquillité d’esprit ultra confortable : (c’est la mère de famille qui parle) : plus besoin de se casser la tête pour répondre à cette question que l’on se pose tous, tous les jours « Zut, on fait quoi à diner ce soir ? » : Tout est prêt ! Il n’y a qu’à dresser le couvert !
Une alimentation plus équilibrée : en piochant dans des ingrédients simples mais préparés à l’avance, on évite d’avoir recours aux plats tout faits et industrialisés. On consomme fatalement moins d’ingrédients transformés donc moins de sucres cachés, moins de sel…
On limite le gaspillage : Préparer tous les aliments à l’avance permet d’avoir une vision globale de ce qui va être consommé sur une semaine. Plus de frigo rempli de provisions qui ne seront pas mangées, plus de date de péremption dépassée : on achète ce qu’il faut, ni plus, ni moins. C’est une façon de consommer beaucoup plus vertueuse.
Il n’y a plus qu’à !

Les bons outils pour démarrer le Batch Cooking


Voila une nouvelle habitude qui ne va pas vous couter cher. La seule chose dans laquelle vous devrez investir, ce sont de bons contenants : des boites étanches et des récipients de différentes tailles faciles à ranger au frigo. Choisissez des contenants qui passent au lave-vaisselle, munis d’un couvercle facile à clipser et qui peuvent également passer au micro-ondes ou au four.
L’idéal est aussi d’investir dans un solide fond d’épicerie : sels aromatisés, poivres variés, épices (cumin, curcuma, cannelle, curry, paprika…) herbes déshydratées, sauces en bouteilles (Viandox, soja, Worcestershire, Hp, huitre…), jus de citron jaune et vert, gomasio…histoire de varier les plaisirs et les expériences culinaires.
Enfin, plus onéreux mais très pratique, la mise sous-vide avec de nombreux appareils disponibles. Cette technique permet à la fois de conserver ses aliments plus longtemps mais aussi de cuire à basse température.

Un peu d’aide pour commencer le Batch Cooking ?


Il existe de nombreuses ressources pour s’initier au Batch Cooking. En voici une petite sélection, non exhaustive…
Livres : si de nombreux ouvrages initient au Batch Cooking, la référence en France reste Mes premiers pas en Batch Cooking, de Keda Black (Editions Marabout). On peut aussi évoquer C'est décidé je batch cook de Sandra Thomann (Editions Larousse), En deux heures, je cuisine par cher pour toute la semaine de Stéphanie de Turckheim ( Editions Hachette) et pour les fans du robot, Batch Cooking avec Thermomix de Bérengère Abraham (Editions Larousse).
Youtube : de nombreux comptes « food » se sont intéressés au Batch Cooking. Parmi les vidéos de référence : Batch Cooking, je répond à toutes vos questions, de la chaine Cuisine Addict - Comment gagner du temps en cuisine de la chaine Jo Ailes - Menu de Batch Cooking, mon organisation de repas pour la semaine, de la chaîne Cuisine Test ou encore pour les végétariens Batch Cooking végétarien, Mel Prep (6 repas pour deux en deux heures) de la chaine Nicook.
Alors, prêts à sauter le pas ?

Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK