Les enfants participent-ils suffisamment aux tâches ménagères ?

Le fil Homap

Les enfants participent-ils suffisamment aux tâches ménagères ?

le 4 septembre 2019
0
0
0
0

Dans le cadre de sa campagne de communication #DoItTogether, la marque Indesit prône la répartition équitable des tâches ménagères au sein des foyers. Pour faire un état des lieux, le fabricant a réalisé une enquête pour évaluer le partage des corvées. Selon Indesit, impliquer les enfants dans les tâches du quotidien est indispensable pour que les générations futures partagent plus équitablement. Mais nos chers enfants s’acquittent-ils d’une part suffisante des tâches ménagères ?

La marque d’électroménager Indesit fait partie du groupe Whirlpool. Elle entend rendre l’électroménager plus facile à utiliser pour toute la famille. Dans le cadre de sa campagne #DoItTogether (faites-le ensemble), Indesit a commandé une enquête auprès de Kantar TNS en France, en Russie et au Royaume-Uni sur la répartition des tâches ménagères (dans leur exhaustivité précise Indesit ; il n’est pas seulement question du ménage). En France, 1001 personnes ont répondu à un questionnaire. Âgés de 20 à 64 ans, les participants sont tous parents. La première partie de l’étude concerne la répartition des tâches ménagères entre hommes et femmes. Le second volet auquel nous nous intéressons ici traite de l’éducation des enfants et de leur participation à ces activités.

 

Lire également : Les hommes s'impliquent-ils trop dans les tâches ménagères ?

 

Les enfants participent-ils suffisamment aux tâches ménagères ?

Il est important d’éduquer les enfants aux tâches ménagères


Indesit fait la promotion d’une répartition équitable des tâches au sein du foyer et espère faire évoluer les mentalités. Car comme le met en lumière la première partie de l’enquête, ce sont principalement les femmes qui organisent les tâches ménagères et dans bien des familles, elles en assument une grande partie quand ce n’est pas la totalité.
Indesit incite donc les parents à éduquer leurs enfants aux tâches ménagères pour préparer les futures générations à une répartition plus équitable. Il est important de leur apprendre à participer et à réaliser ces tâches. Dans tous les pays qui ont participé à cette étude, les sondés s’accordent à penser qu’il est important d’éduquer les enfants aux tâches ménagères. 73% des parents français partagent cette opinion. On note que les parents russes sont encore plus nombreux (90%).
Cet apprentissage et l’image donnée aux enfants conditionnent leur comportement au sein de leur futur foyer quand ils atteindront l’âge adulte. La majorité des participants, tous pays confondu, estime en effet que « l’influence parentale a été vitale dans leur perception et leur positionnement vis-à-vis des tâches ménagères ».

Les enfants participent-ils suffisamment aux tâches ménagères ?

Quelles missions confier aux enfants et pourquoi ?


Lorsque l’on demande aux Français de citer trois raisons de faire participer les enfants aux tâches ménagères, certaines réponses se détachent en priorité :
- pour les responsabiliser
- pour les rendre plus indépendants
- pour établir de bonnes habitudes
Toutefois Indesit relève d’autres raisons fréquemment citées : « faire adopter de bons comportements », « apprendre aux enfants qu’il faut aussi faire des efforts dans la vie », « apprendre le respect » et « nourrir les valeurs familiales ».
Si les notions d’indépendance et de responsabilité sont particulièrement présentes, la réponse « leur apprendre à tenir une maison » n’arrive pas dans le trio de tête en France, contrairement aux autres pays.
Dans l’Hexagone, l’activité la plus souvent confiée aux têtes blondes consiste à mettre la table, même si comme dans les autres pays, leurs parents leur demandent aussi de ranger leur chambre et de faire leur lit. Selon Indesit, la nourriture et le moment des repas en famille joue un rôle important dans la culture française, ce qui explique cette différence.
Les tâches auxquelles les enfants participent varient selon leur âge. Les plus jeunes rangent leurs jouets, nettoient leur chambre et font leur lit. Dès l’âge de 8-12 ans, on leur confie également d’autres missions comme le tri des déchets, la lessive ou la vaisselle.
Sans grande surprise, les adolescents (à partir de 13 ans) participent moins volontiers à ces activités. C’est entre 4 et 12 ans que les enfants y prennent part le plus facilement. Les résultats de l’étude sont flagrants : à partir de 13 ans, le pourcentage de tâches assumées diminue de moitié.
Les enfants participent-ils suffisamment aux tâches ménagères ?
Si les parents reconnaissent volontiers qu’il est important d’impliquer leurs enfants dans la réalisation des tâches ménagères, dans les faits, ces derniers en assument assez peu. En France, ils prennent part à 6% des tâches du foyer, quand leur mère en assume la majorité (63% des tâches).

 

Comment motiver les enfants à participer ?


Selon les pays et selon les familles, les parents s’y prennent différemment pour faire participer leur progéniture aux tâches du quotidien. 41% des parents français motivent les enfants « en faisant les tâches ménagères tous ensemble ». Quant aux enfants britanniques, il faut croire qu’ils ont le sens de la négociation ou du commerce – car 35% des parents les motivent en leur donnant de l’argent de poche en échange de leur contribution – alors que c’est seulement le cas de 10% des Français.
Il faut tout de même noter que les méthodes d’incitation varient avec l’âge des enfants. Les parents qui ont participé à l’étude privilégient le jeu et la collaboration avec les plus jeunes, préférant argent de poche et discipline pour ‘’bouger’’ les adolescents.

Les enfants participent-ils suffisamment aux tâches ménagères ?

Et l’électroménager dans tout ça ?


Indesit est convaincu qu’en devenant plus simple à utiliser, l’électroménager a son rôle à jouer dans la répartition plus équitable des tâches ménagères. La marque a en effet développé des fonctions comme « Push & Wash » ou « Push & Go » qui lancent les programmes les plus courants en appuyant sur un unique bouton coloré, facile à repérer. Si l’utilisation peut être qualifiée d’enfantine, elle se veut justement à la portée des enfants - et éventuellement de membres de la famille qui n’auraient pas appris étant plus jeunes.
Justement interrogés sur le rôle de l’électroménager au cours de cette enquête, les parents ont bien une idée sur le sujet. Lorsqu’on leur demande en quoi l’électroménager peut aider les enfants à participer aux tâches ménagères, ils souhaitent d’abord une sécurité renforcée, mais aussi une facilité d’utilisation qui garantit « zéro erreur ». On imagine bien qu’ils se préoccupent tout de même de ne pas retrouver un chemisier en soie lavé à 60°C ou toutes leurs chaussettes roses.



 

Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK