Comment choisir le bon robot cuiseur multifonction ?

Préparation culinaire

Comment choisir le bon robot cuiseur multifonction ?

le 22 février 2020
0
Partager sur

Le robot cuiseur multifonction est plein de promesses. Il peut hacher, mixer, émulsionner, battre, mélanger, mijoter, cuire à la vapeur… En bref, un véritable tout-en-un qui a le mérite de nous faire préparer des repas fait maison, avec de bons ingrédients. Mais quelles caractéristiques privilégier pour le choisir ? Pourquoi de telles différences de prix ? Et comment choisir le meilleur robot cuiseur multifonctions, selon son usage ou son budget ?

 Ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Le robot cuiseur multifonction prend de la place. Bien plus qu’un simple blender par exemple. Il faut l’anticiper, d’autant qu’il est clairement destiné à rester sur le plan de travail, à portée de main. Il est d’ailleurs un peu trop lourd et encombrant pour être rangé dans un placard et sorti à chaque utilisation.

Il faut également prévoir de la place pour ranger les accessoires. Et avec certains modèles, ils sont nombreux. En contrepartie, le robot cuiseur est vraiment polyvalent, c’est même l’un de ses principaux atouts. À lui seul, il peut remplacer un grand nombre d’appareils : mixeur, batteur, blender, éventuellement blender chauffant, parfois râpe et mandoline…

Le robot cuiseur fait du bruit – à savoir surtout si la cuisine est ouverte sur la pièce de vie. Par exemple, si l’on utilise un programme soupe, il peut être bruyant pendant la phase de mixage (comme un blender chauffant). Il peut même faire beaucoup de bruit si on l’utilise pour hacher ou mixer des aliments durs : transformer du sucre en morceaux en sucre glace, concasser des noisettes, moudre des grains de café…

On aurait presque l’impression que le robot cuiseur fait tout, tout seul. Mais il faut tout de même un peu s’investir et avoir envie de cuisiner maison, car il reste nécessaire de préparer les ingrédients un minimum (découper la viande, peler et découper les légumes…) et parfois en ajouter en cours de route pour certaines recettes.

 

La sélection Homap
Moulinex
I-Companion Touch XL
De 1250 à 1499 euros

1 550 watts

Bol inox 4,5 litres

Ecran tactile

Connecté

Magimix
Cook Expert Premium XL
De 1250 à 1499 euros

1 800 watts

4 bols dont 1 inox 4,8 l

15 fonctions 

18 vitesses

Kenwood
Cooking Chef Experience
De 1250 à 1499 euros

Bol inox 6,7 litres

Blender et bol multifonction

Fonction pesage

Cuisson induction 180 °

À qui le robot cuiseur multifonction s’adresse-t-il ?


C’est la première question que l’on peut se poser. Le robot cuiseur est-il destiné à ceux qui ne savent pas du tout cuisiner ? Aux fans de cuisine qui veulent gagner du temps ? En fait, cet appareil s’adresse à tous les publics.
Selon ses attentes et son niveau de connaissance en cuisine, chacun a la possibilité de l’utiliser à sa manière. Les débutants peuvent se laisser guider pour préparer des recettes simples. C’est un bon moyen de cuisiner plus de produits frais, des repas équilibrés et peut-être d’apprendre certains gestes. Velouté de courges aux épices, brioche salée, poulet au chorizo, curry d’agneau, cookies maison : voici quelques exemples de plats que l’on peut réaliser très facilement avec un robot cuiseur même si l’on débute en cuisine.
Les amateurs éclairés, eux, peuvent l’utiliser comme commis pour se libérer les mains et du temps pendant qu’ils préparent autre chose. On peut par exemple confier au robot des cuissons qui nécessitent une surveillance ou une action comme remuer : par exemple la crème anglaise, la béchamel, la pâte à choux, une crème pâtissière... Autre possibilité : lui déléguer en partie la préparation des repas en semaine pour retourner aux fourneaux le week-end, quand a plus de temps.

La sélection Homap
Thermomix
TM6
De 1250 à 1499 euros

Ecran tactile couleur

Connecté

Balance intégrée

Grand choix de recettes

Kenwood
CookEasy
De 750 à 999 euros

Bol inox 4,5 litres

Connecté

Grand écran couleurs

Pesage intégré

Bosch
Cookit
De 1250 à 1499 euros

Bol 3 litres

Connecté

Cuisson jusque 200°

Ecran tactile

Programmes de cuisson et réglages manuels


La plupart des robots cuiseurs disposent de programmes automatiques : de 4 ou 5 jusqu’à plus d’une vingtaine. Ils proposent de cuire à la vapeur, réaliser des soupes, préparer des sauces, mijoter… Ces programmes incluent les réglages (vitesse de rotation des lames, durée, température) et enchaînent aussi différentes phases de préparation (cuisson, mixage, mélange, montée en température…) qui automatisent le fonctionnement du robot.
Cela facilite l’utilisation sans pour autant la brider, car il reste possible de modifier les réglages ou de programmer le robot manuellement. Pour bien choisir son robot, il faut veiller à ce que les programmes proposés correspondent à ce que l’on compte préparer le plus souvent. Ou savoir si l’on utilisera plutôt le robot manuellement, ce que les amateurs de cuisine préfèrent parfois pour obtenir exactement les résultats qu’ils souhaitent.


Des recettes guidées sur écran ?

C’est un peu le Graal pour certains débutants en cuisine. Chaque étape des recettes s’affiche directement sur l’écran du robot, un peu comme dans un livre de cuisine ou une application de recettes (mettre la farine dans le bol, ajouter les œufs…). Bien entendu, on ne trouve cette fonction que sur certains appareils pourvus d’un écran. De rares modèles récents vont même plus loin en y affichant des tutoriels sous forme de vidéos pour apprendre certains gestes techniques.
Cette fonction paraît géniale. Est-elle pour autant indispensable ? Selon nous, elle peut rendre de précieux services aux débutants et à tous ceux qui désirent se laisser guider. En revanche, les amateurs de cuisine qui préfèrent s’affranchir des recettes peuvent aisément s’en passer. Et en l’occurrence, une telle fonction ne prend tout son sens que si le robot peut être enrichi de nouvelles recettes, donc s’il est connecté.

 

La sélection Homap
Kenwood
Kcook Multi Smart
De 500 à 749 euros

Connecté

Découpe-légumes intégré

Bol inox 4,5 litres

6 programmes

Senya
My Little Chef
de 250 à 449 euros

Bol acier 3,2 litres

5 programmes automatiques

Balance fournie

1700 watts

Magimix
Cook expert
De 1000 à 1249 euros

Bol inox 3,5 litres

15 programmes autos

3 bols multifonctions

18 vitesses

Faut-il choisir un robot connecté ?


Certains robots sont connectés en Wi-Fi ou en Bluetooth. Dans certains cas, la connectivité évite de devoir régler le robot : on suit la recette sur l’application et le smartphone ou la tablette transmet directement les réglages au robot. Mais la connectivité prend surtout du sens lorsque l’appareil propose des recettes pas-à-pas directement sur son écran. Dans ce cas, il est possible d’en télécharger de nouvelles.
Attention : ce service n’est pas toujours gratuit. Il faut parfois s’acquitter d’un abonnement à une plateforme de recettes pour en profiter pleinement.
Bonne idée : certains fabricants ont conçu des robots cuiseurs connectables. Cela signifie que leurs appareils peuvent évoluer en devenant connectés mais ne sont pas spécifiquement pensés pour l’être. Ainsi, les utilisateurs qui n’ont pas envie ou besoin de la connectivité peuvent tout de même exploiter toutes les possibilités de leur robot.


Les atouts d’une application bien faite

Les fabricants sont nombreux à proposer une application de recettes, parfois même si leur robot n’est pas connecté. Certaines sont très riches en fonctionnalités. D’abord par un grand choix de recettes qui peuvent être triées par types (entrée, plat, dessert…), mais aussi par aliments. Il est parfois possible de personnaliser les filtres, pour exclure certains ingrédients en fonction des habitudes alimentaires, des goûts ou des intolérances (porc, crevettes, champignons, lait, gluten…).
Certaines de ces applications proposent également de planifier un menu pour la semaine et préparent des listes de courses automatiquement, dont on peut éliminer facilement les ingrédients qu’on a déjà en stock.

La sélection Homap
Silvercrest
Monsieur Cuisine Connect
De 250 à 499 euros

Bol acier 4,5 litres

Ecran tactile

Connecté

Pesage intégré

Miogo
Maestro
De 250 à 449 euros

Bol acier 3,5 litres

1500 watts

14 fonctions

10 vitesses

Moulinex
Companion HF80CB10
De 500 à 749 euros

Bol inox 4,5 litres

12 vitesses

Kit patissier

12 programmes auto 

Le choix dans les recettes : un critère à ne pas négliger


Que l’on opte pour un modèle connecté ou non, il est surtout important de choisir un robot qui propose un choix de recettes suffisamment étoffé, quel que soit le niveau que l’on a en cuisine. Car en l’absence de recette, on peut se trouver bien dépourvu devant le panneau de commande si on ne sait pas quels réglages choisir, même pour des gestes aussi simples que monter des blancs en neige ou faire une mayonnaise : quelle vitesse et quelle durée choisir ?
Cela est d’autant plus important si l’on souhaite utiliser le robot cuiseur comme une source d’inspiration. Par exemple, à raison de 500 recettes comprenant des amuse-bouches, des cocktails et des boissons, des entrées, des plats et des desserts, on peut se trouver à cours d’idées de plats quotidiens plus vite qu’il n’y paraît.
Sur ce point, les marques spécialistes bien installées sur le secteur ont une bonne longueur d’avance, d’autant qu’elles enrichissent régulièrement leur proposition en la matière.


L’écran tactile est-il indispensable ?
De nombreux robots sont équipés d’un écran tactile, ce qui peut faciliter les manipulations et les réglages. Mais ça n’est pas indispensable. Certains appareils équipés de touches sensitives ou de boutons sont également très pratiques à utiliser. L’idéal est de pouvoir manipuler le robot avant de se décider : son utilisation doit être intuitive, pour ne pas avoir à dégainer le mode d’emploi à chaque utilisation.

Des détails qui ont leur importance

 

La contenance du bol et sa forme
Selon les modèles, la contenance de la cuve principale varie, quasiment du simple au double : de 2 l à plus de 4 l. À choisir en fonction des habitudes et de l’utilisation. Si l’on prépare principalement des entrées, des sauces, des farces… un petit bol suffit. En revanche, si l’on mitonne régulièrement des plats complets pour de grandes tablées (risotto par exemple), mieux vaut opter pour un bol de grande contenance.
On peut également vérifier la forme des poignées. Deux poignées sur les côtés peuvent s’avérer pratiques pour porter un grand bol bien rempli. Mais pour le débarrasser des préparations collantes, il faut avoir une main libre, auquel cas une poignée centrale est plus pratique. Certains robots disposent à la fois d’une poignée centrale et de deux poignées latérales ; un choix pertinent à l’usage.


L’induction : une bonne idée ?
Quelques rares robots proposent un système de chauffe par induction. Quel avantage ? Une montée en température plus rapide et une température plus précise lors des phases de cuisson. C’est un plus pour les amateurs de cuisine exigeants qui souhaitent préparer des recettes qui nécessitent de la précision.


Vérifier les accessoires fournis
En général tous les modèles sont au moins livrés avec un couteau multifonction (pour hacher, mixer…), un fouet et un petit panier vapeur à placer dans le bol. Mais certains sont bien mieux dotés, fournis avec des accessoires comme un grand panier vapeur (à installer au dessus du bol), un pétrin, plusieurs cuves et lames pour hacher des herbes ou préparer des crudités et même parfois avec plusieurs disques pour râper et trancher les crudités ou fruits.


Faire évoluer son robot au fil des accessoires optionnels
Certaines marques prévoient aussi la possibilité d’acheter de nombreux accessoires pour rendre leur robot encore plus polyvalent : hachoir à viande, machine à pâtes, presse-agrumes, centrifugeuse, accessoire pour découper les crudités...


Balance intégrée ou non ?
Certains robots intègrent une balance. C’est certes pratique, mais généralement moins précis qu’une bonne balance de cuisine : certains fabricants préfèrent d’ailleurs fournir cet accessoire. Sur certains robots, cette fonction est précise à 5 g près. Alors la balance intégrée, on dit oui pour les recettes du quotidien, mais pas pour de la pâtisserie, les recettes qui nécessitent de la précision ou pour les cuisiniers exigeants.


Ne pas négliger le SAV et la disponibilité des pièces détachées
Non pas que le robot cuiseur soit un appareil peu fiable qui tombe plus en panne que les autres. Mais si on compte l’utiliser très souvent, voire quotidiennement, il sera beaucoup sollicité. Mieux vaut alors privilégier un modèle dont on trouve facilement des accessoires de rechange, ainsi que des pièces détachées au cas où il doive être réparé. D’ailleurs, certains fabricants jouent la carte d’une garantie très longue sur certains composants comme le moteur – jusqu’à 30 ans sur certains robots.

trouver le meilleur robot cuiseur multifonction sur
Revendre son ancien robot cuiseur multifonction sur
Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK