Trouver la bonne hotte aspirante pour sa cuisine, entre design et technicité

Cuisine

Trouver la bonne hotte aspirante pour sa cuisine, entre design et technicité

le 27 mars 2021
0
Partager sur

La hotte fait trop souvent partie des équipements oubliés lorsque l’on aménage sa cuisine. Elle est pourtant indispensable pour garder une cuisine saine. Quel format de hotte choisir – hotte télescopique, groupe filtrant, hotte murale ou escamotable ? Quelles dimensions et quel débit d’air ? Quel type d’installation : recyclage ou évacuation ? Les critères de choix sont multiples.

Trop souvent reléguée au second plan dans l’équipement d’une cuisine, la hotte aspirante est pourtant primordiale. En aspirant puis en filtrant les graisses, la vapeur chargée de gras et les mauvaises odeurs, elle évite bien des désagréments, notamment d’abîmer des meubles de cuisine qui se trouveraient au-dessus de la zone de cuisson. Elle évite aussi que la graisse s’imprègne sur la crédence, les meubles, les murs et les plafonds de la cuisine. Certaines hottes se présentent comme de véritables pièces de décoration ; la tentation de choisir un modèle pour sa seule esthétique est grande. Pourtant, de nombreux critères doivent être considérés pour s’assurer des meilleures performances. Nous vous livrons donc quelques clés pour faire le bon choix. Mais nous ne saurions trop vous recommander, dans la mesure du possible, de vous adresser à un professionnel pour faire le choix le plus pertinent et pour faire installer votre hotte dans les règles de l’art. C’est ce qui garantira la meilleure efficacité.

La sélection Homap
Falmec
Flipper 1410
De 500 à 749 euros

Murale - 85 cm

Recyclage 500 m3/h

Verre blanc

Smeg
KPF9RD
De 750 à 999 euros

Murale - 90 cm

Evacuation ou recyclage

Jusque 797 m3/h

Novy
Pure Line
De 1500 à 1749 euros

Plafond - 120 cm

Evacuation 

Aspiration périmétrale

Quel format de hotte choisir ?


Il existe divers formats de hottes, adaptés à toutes les configurations de cuisines. Le choix dépend à la fois de l’agencement de la pièce, mais aussi du rendu esthétique souhaité. Si vous avez un projet d’aménagement de cuisine, prévoir l’emplacement et le type de hotte dès la conception est la meilleure option. Cela permet d’anticiper et donc d’attribuer le meilleur emplacement à chacun des équipements (hotte comprise) afin de garantir à la fois des performances optimales, mais aussi un agencement pratique et le rendu visuel espéré.
Si la table de cuisson est adossée à un mur agrémenté de meubles suspendus y compris au-dessus de la table de cuisson, il faut opter pour une hotte visière (ou casquette) qui se positionne sous le meuble. Pour plus de discrétion, il est possible de se tourner vers une hotte télescopique (ou tiroir) ou vers un groupe filtrant, qui s’encastrent dans le meuble.
Si la table de cuisson est placée contre un mur sur lequel il y de la place, il est possible d’y installer une hotte murale, sachant que ces modèles sont souvent décoratifs.
Enfin, si la table de cuisson est installée sur un îlot, on peut opter soit pour un modèle plafonnier, soit pour une hotte d’îlot – qui peut être suspendue ou adopter la forme d’une « cheminée ». Autre possibilité pour équiper un îlot : la hotte escamotable, qui cette fois est directement intégrée dans le caisson, dans lequel elle disparaît lorsqu’elle n’est pas utilisée. Cette solution peut notamment s’avérer pertinente lorsque la hauteur sous plafond est importante.
Il faut savoir que pour les cuisines un peu atypiques, certains fabricants spécialisés proposent également dans leur catalogue des hottes d’angles.
Si aucune de ces solutions ne vous convainc, en alternative, vous pouvez choisir une table de cuisson ventilée, directement équipée d’une hotte intégrée. Cette idée peut par exemple être séduisante pour équiper un îlot central, en particulier dans une pièce où la hauteur sous plafond est importante.

La sélection Homap
Roblin
Comete Inox
De 1000 à 1249 euros

Plafond - 120 cm

Evacuation/recyclage

606 m3/h

Miele
DA6066W
De 750 à 999 euros

Murale - 60 cm

Jusque 650 m3/h

Evacuation ou recyclage

Whirlpool
WHBS92FLTK
De 250 à 499 euros

Murale - 90 cm

Jusque 750 m3/h

6ème Sens

Le design et les finitions


Ce critère de choix est loin d’être secondaire. Car on l’aura compris, le rendu visuel souhaité doit être considéré pour choisir le bon modèle. Pour que la hotte reste très discrète dans la cuisine, on optera plus volontiers pour un modèle encastré (plafonnier, groupe filtrant, hotte tiroir). En revanche, si on souhaite que la hotte soit apparente, voire qu’elle constitue une pièce de décoration à part entière, un modèle mural ou suspendu est plus indiqué.
Si les références d’entrée de gamme sont souvent sobres et parfois en plastique, en montant en gamme, les hottes font la part belle à l’inox, l’aluminium brossé ou au verre. Certaines profitent d’un design particulièrement travaillé. Il existe même des modèles suspendus qui intègrent des tablettes et espaces de rangement par exemple pour les épices.
Lors du choix de votre hotte, notamment de sa finition, pensez aussi au nettoyage. Par exemple, une façade en verre avec des commandes tactiles risque de nécessiter un nettoyage très fréquent.
L’emplacement de la hotte et ses dimensions
Lorsque l’on choisit une hotte, en plus de l’agencement de la cuisine, il faut prendre en compte un autre paramètre : l’espace entre la table de cuisson et la hotte. Cette dernière ne doit être ni trop proche ni trop éloignée de la zone de cuisson. Pour une efficacité optimale, comptez une cinquantaine de centimètres entre la hotte et une table de cuisson à induction – un peu plus s’il s’agit d’une table à gaz (entre 60 et 75 cm environ).
Et les dimensions de la hotte ? Elle doit être au moins aussi large que la table de cuisson, même plus large dans l’idéal. S’il s’agit d’une hotte murale, elle doit être 10% plus large que la table et 20 à 30% plus large si vous choisissez une hotte de plafond.

La sélection Homap
Electrolux
LFI514X
De 749 à 999 euros

Ilot - 40 cm

Evacuation-recyclage

Jusque 620 m3/h

Elica
Juno
De 250 à 499 euros

Ilot - 50 cm

Recyclage 650 m3/h

3 vitesses

Bosch
DWK095G60
De 250 à 499 euros

Murale - 90 cm

Evacuation ou recyclage

Touch control

Recyclage ou évacuation


La plupart des hottes (pas toutes – donc à vérifier) peuvent être installées en évacuation ou en recyclage (sachant qu’il est parfois nécessaire d’acheter des accessoires optionnels comme un kit de recyclage). Dans le premier cas, l’air aspiré est d’abord débarrassé des graisses puis évacué directement en dehors de l’habitation, ce qui nécessite une ouverture vers l’extérieur ; ce type de raccordement se destine donc plutôt aux maisons. En recyclage, l’air est filtré puis rejeté dans la cuisine – un filtre à charbon est alors indispensable, notamment pour retenir les odeurs.
Il faut également savoir que le raccordement a une incidence sur les performances d’aspiration de la hotte. Installée en évacuation, elle « aspire » plus fort qu’en recyclage. Mais dans ce cas, la présence de coudes et les dimensions de la gaine d’évacuation peuvent avoir des répercussions sur les performances ; le recours à un professionnel est donc recommandé.


Quel débit d’air ?

Le débit d’air d’une hotte est l’un des critères importants à prendre en compte. Mesuré en m3 par heure, il indique quelle quantité d’air la hotte est en mesure de déplacer, aspirer et filtrer. Il doit donc être adapté au volume de la cuisine (pour le calculer, il suffit de multiplier la surface de la pièce par la hauteur sous plafond).
Les fabricants spécialisés recommandent de choisir un modèle capable de filtrer l’air de la cuisine 10 à 12 fois par heure. Donc par exemple, dans une cuisine d’un volume de 20 m3, la hotte doit afficher un débit d’air de 200 à 240 m3/h.
Mais ça n’est pas si simple. Car si la cuisine est ouverte sur le séjour, il faut également le prendre en considération et prévoir un débit d’air plus important (idem si la hotte est installée en recyclage). Les habitudes culinaires doivent également être prises en compte (si l’on cuisine régulièrement de la friture, cela dégage plus de graisses et d’odeurs que si l’on privilégie des cuissons à l’eau ou à la vapeur), de même que l’emplacement de la table de cuisson dans la cuisine (si elle est installée à l’opposé du séjour ou sur un îlot entre la cuisine et le séjour, cela change la donne).

La sélection Homap
Schneider
SCHT962AX
De 100 à 249 euros

Tiroir 90 cm

Dans un meuble

Jusque 620 m3/h

Stoves
HOTPYR100NOIR
De 500 à 749 euros

Murale - 100 cm

Evacuation et recyclage

Jusque 644 m3/h

Rosières
RHC940/1IN
De 250 à 499 euros

Visière - 90 cm

Sous meuble

Recyclage/évacuation

L’importance des filtres et de leur nettoyage


Si la hotte est installée en évacuation, elle est seulement équipée d’un filtre à graisse métallique. Il doit être régulièrement nettoyé (une fois par mois si la hotte est utilisée quotidiennement) pour préserver les performances d’aspiration, avant d’être saturé. Certains passent au lave-vaisselle, ce qui dispense d’une tâche peu agréable.
Si la hotte est installée en recyclage, en plus du filtre à graisse, elle est équipée d’un filtre à charbon pour capturer les odeurs. Selon le type de filtre, le fabricant recommande de le changer tous 4 mois, tous les 6 mois voire une fois par an. Certaines marques équipent même leur hotte d’un filtre à charbon qui peut être réactivé en le passant au lave-vaisselle puis au four ; il peut ainsi durer jusqu’à deux ou trois ans. Cela limite l’achat de consommables (et dans certains cas quelques tracas).
Certaines hottes indiquent à l’utilisateur quand il est nécessaire de nettoyer ou remplacer les filtres, ce que nous trouvons bien utile sur tous les appareils électroménagers, qui souffrent souvent d’un manque d’entretien.


Le niveau sonore, un critère important

Le niveau sonore est exprimé en décibels et indiqué à différentes vitesses d’aspiration. Car plus on aspire fort, plus la hotte a tendance à être bruyante (sachant que le type d’installation – évacuation ou recyclage – a aussi une incidence sur le bruit). Une hotte est rarement silencieuse, mais les fabricants font des efforts de conception sur ce point – certains constructeurs haut de gamme parviennent même à développer des technologies particulièrement discrètes (moins de 50 dB). Et d’une référence à l’autre, le niveau sonore peut varier copieusement (celui de certains modèles est mesuré à plus de 70 dB). Or, ce critère est bien plus important qu’il n’y paraît. Déjà, pour des raisons évidentes, si votre cuisine est ouverte sur le séjour, mais pas seulement. N’oubliez pas que votre hotte doit fonctionner pendant toute la durée de la cuisson et même un peu au-delà ; selon ce que vous préparez, son utilisation peut donc durer un certain temps. Que vous cuisiniez par nécessité après une longue journée de travail ou par plaisir, vous n’aurez certainement pas envie que ce moment se transforme en véritable torture pour les tympans. Si la hotte est trop bruyante, on peut en venir à se restreindre dans son utilisation et ce serait dommage.
Quand vous comparez le niveau sonore de deux hottes, pensez à le comparer dans des conditions équivalentes (type d’installation et vitesse de fonctionnement), par exemple grâce à l’information fournie sur l’étiquette énergie – et gardez en tête qu’à l’usage, la vitesse la plus basse suffit rarement.

La sélection Homap
De Dietrich
DHP7912X
De 250 à 499 euros

Murale - 90 cm

Evacuation/recyclage

Jusque 802 m3/h

Amica
AH0129
De 500 à 749 euros

Murale - 90 cm

Gesture Control

Jusque 740 m3/h

Faber
Tweet 800
De 250 à 499 euros

Murale - 80 cm

Evacuation ou recyclage

Jusque 620 m3/h

L’éclairage, à ne pas négliger


Si l’utilité principale de la hotte consiste à éliminer les odeurs et garder l’air sain dans la cuisine, elle sert également à éclairer la zone de cuisson. Il ne faut donc pas négliger l’éclairage. Préférez un système d’éclairage Led, agréable, peu énergivore et qui promet une longue durée de vie. Sur certaines hottes, l’éclairage est variable en intensité, ce qui permet de l’adapter aux besoins. Mieux : sur certains modèles haut de gamme on peut même choisir la température de couleur (une lumière chaude plutôt jaune ou une lumière froide plus blanche). On peut ainsi changer d’ambiance en un clin d’œil. Une bonne idée dans une cuisine ouverte ou sur un îlot.


La consommation d’énergie

Les hottes sont parfois perçues comme des appareils énergivores. L’étiquette énergie (plus précisément la classe énergétique) permet de choisir un modèle qui n’est pas trop gourmand en énergie.

Options et fonctions complémentaires


Certaines hottes proposent seulement deux vitesses de fonctionnement, ce qui est un peu léger. Disposer de trois ou quatre vitesses différentes permet d’adapter l’aspiration aux besoins de manière plus fine. La plupart des références embarquent également une fonction « booster », pratique pour éliminer un important dégagement d’odeur et de fumée, par exemple quand on saisit une viande.
À propos de vitesse de fonctionnement, certaines hottes sont capables de communiquer avec une table de cuisson (de la même marque) : elles démarrent ainsi automatiquement quand on commence à cuisiner et ajustent leur vitesse de filtration à la puissance utilisée pour la cuisson.
Mieux, certaines hottes haut de gamme intègrent des détecteurs de qualité de l’air et peuvent ainsi régler automatiquement leur vitesse selon la qualité de l’air ambiant – sans même échanger d’informations avec la table de cuisson. Cela les transforme quasiment en purificateur d’air de cuisine, capables de se déclencher quand on cuisine mais aussi, plus généralement, lorsque l’air est pollué dans la pièce (pollens, composés organiques volatiles…).
Il existe des hottes fournies avec une télécommande, ce qui permet par exemple de stopper leur fonctionnement à distance. Certaines sont même connectées, si bien que c’est le smartphone qui sert de télécommande. Dans certains cas, lorsqu’il s’agit d’une hotte décorative, l’application donne aussi la possibilité de choisir des éclairages de couleur par exemple. Grâce à la connectivité, on accède également aux commandes vocales (grâce à l’utilisation d’une enceinte intelligente). Enfin, on reçoit sur l’application de précieuses informations sur l’entretien de la hotte (quand nettoyer ou changer les filtres notamment).
Même si vous n’optez pas pour une référence connectée, certaines hottes disposent d’un voyant de saturation des filtres, toujours bien utile pour penser à entretenir l’appareil et en tirer le meilleur parti.
Autre fonction bien pratique : l’arrêt différé. En effet, pour utiliser au mieux une hotte, il est recommandé de la mettre en service quelques minutes avant de cuisiner et de la laisser fonctionner pendant une dizaine de minutes après, pour qu’elle élimine bien toutes les graisses et odeurs. Avec l’arrêt différé, on n’a pas à s’en préoccuper.
Certains fabricants développent également des solutions pour éviter que de la condensation se crée sur la grille ou la surface de la hotte et retombe en gouttelettes sur le plan de travail, ce qui n’est pas bien agréable. Ils utilisent par exemple de la zéolite, un minéral qui absorbe l’humidité et dégage de la chaleur.
Il existe des hottes qui utilisent l’aspiration périmétrale (on parle parfois d’aspiration périphérique). Cette technologie consiste à créer un appel d’air pour aspirer les vapeurs et fumées sur tout le pourtour de la hotte (sur tous ses côtés). Cette solution évite que les odeurs ou la vapeur chargée de graisse se disperse dans la cuisine et réduit le niveau sonore.
Enfin, pour éviter les traces de doigts et limiter l’entretien, certaines hottes fonctionnent avec des commandes gestuelles plutôt que tactiles (ou des boutons).

Toute l'offre hottes sur
A lire également…
Table de cuisson avec hotte intégrée : ce 2 en 1 tendance est-il fait pour vous ?
Bien entretenir sa hotte aspirante pour maintenir ses performances
Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK