Attaquée en justice par l’industrie charcutière, Yuka lance une cagnotte pour faire face financièrement

Le fil Homap

Attaquée en justice par l’industrie charcutière, Yuka lance une cagnotte pour faire face financièrement

le 6 octobre 2021
0
Partager sur

Pour son positionnement sur les nitrites, des additifs présents dans les produits de charcuterie industrielle, l’appli Yuka a été condamnée à 3 reprises en l’espace de 6 mois. Soutenue par de nombreux consommateurs et utilisateurs de l’application, la société vient de lancer une cagnotte de soutien en ligne, pour poursuivre sa mission et faire face à ses frais de défense.

Une appli pour mieux consommer

Nombreux sont celles et ceux qui utilisent Yuka pour se renseigner sur la composition des produits alimentaires et cosmétiques qu’ils consomment au quotidien. Très pratique, cette application permet de scanner le code barre d’un produit avec son smartphone, pour tout connaître sur sa composition. Son objectif : aider les consommateurs à faire de meilleurs choix pour leur santé et représenter un levier d’action pour conduire les industriels à proposer de meilleurs produits.
Totalement indépendante, Yuka ne reçoit aucun financement de marque ou de fabricant, afin de proposer des évaluations et recommandations objectives. Près d’1,5 million de produits alimentaires et 500 000 références cosmétiques y sont recensés et 800 nouveaux produits sont ajoutés chaque jour dans la base de données. Une mine d’or pour les utilisateurs qui y trouvent une façon de consommer différemment, en évitant les composants dits dangereux, ou nocifs pour la santé. Pourtant, la société fait l’objet de plusieurs attaques judiciaires de la part de l’industrie charcutière.

Le jour de la rédaction de cet article; Yuka avait déjà reçu près de 13 000 donations. Il est possible de participer jusque la fin d'année. (lien sur image)

Les nitrites en cause

Au cœur de la discorde, le positionnement de Yuka sur les nitrites, ces additifs employés dans les produits de charcuterie industrielle et affichés en rouge sur l’application. Des additifs potentiellement dangereux pour la santé s’ils sont consommés régulièrement, selon un avis émis par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) : « le nitrite dans les aliments (et le nitrate converti en nitrite dans le corps) peut contribuer à la formation d’un groupe de composés connus sous le nom de nitrosamines, dont certains sont cancérigènes ». La société, soutenue dans son action par foodwatch et La Ligue contre le Cancer, a donc lancé une pétition pour les faire interdire. Une action qui a valu à Yuka 3 assignations en justice en l’espace de 6 mois de la part de l’industrie charcutière, pour « pratiques commerciales trompeuses et dénigrement ». Des condamnations coûteuses qui fragilisent l’entreprise, qui ne compte pas en rester là. Animée par de nombreux messages de soutien, Yuka a lancé une cagnotte en ligne pour poursuivre sa mission et faire face aux dépenses devant les tribunaux. « Aujourd'hui, notre détermination reste intacte : les lobbys n’auront pas raison de cette indépendance quelles que soient les pressions que nous subissons » assure Julie Chapon, Co-fondatrice de Yuka.

A lire également…
Affichage du Nutri-Score : foodwatch élève la voix face à l’industrie alimentaire
"Aliments Made in France : stop aux arnaques" selon foodwatch
Trop salées, trop sucrées, voire plus chères, Foodwatch dénonce les mayonnaises allégées
Partager sur
Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK