Haro sur les sucres cachés, vive les préparations maison !

Chronique du bon goût

Haro sur les sucres cachés, vive les préparations maison !

le 26 février 2018
0
1
0
0

Actuellement dans les salles, le documentaire Sugarland de Damon Gameau sonne l’alerte sur les produits industriels dit allégés et leur teneur en sucre caché, profondément addictif. De quoi nous inciter à réaliser nos propres préparations culinaires avec du petit électroménager simple d’utilisation. Accros de la poudre blanche, désintoxiquez-vous et cuisinez !

Il est 16h, l’heure fatidique du coup de mou derrière votre ordinateur et l’envie d’un encas sucré pour recharger les batteries. Avant, vous vous seriez précipité devant le distributeur de friandises industrielles. Alerté désormais sur la junk food et sa charge en mauvaises graisses, vous choisissez ce smoothie allégé et vanté comme riche en fruits sur son emballage… Arrêtez-tout ! Le sucre ajouté se cache derrière les étiquettes des produits dit allégés et n’en fait pas moins des ravages sur notre santé. 

 

Notre avis sur le film Sugarland...

 

D’une durée de 1h30, ce documentaire illustre de façon exemplaire les méfaits de ces sucres cachés dans les plats dits light et l’impact des lobbys agro-alimentaires pour nous inonder de sucre en toute discrétion. Le ton pédagogique et ludique donne envie d’ aller le découvrir en famille pour entamer une désintoxication générale des petits et grands. Restent quelques longueurs, notamment sur la fin avec le show too much de Damon Germeau en Monsieur Sucre. 10 minutes en moins et la séance était parfaite.

Du sucre qui se cache sous d'autres noms

 

Le visionnage du documentaire Sugarland de Damon Gameau, nous a d’ailleurs coupé l’appétit. Le réalisateur et acteur australien s’est choisi comme cobaye pour tester durant deux mois les effets de ces sucres cachés sur sa santé. Dans le même principe du documentaire Super Size me de Morgan Spurlock qui analysait le résultat d’une alimentation quotidienne de Mac Do sur son corps, Damon Gameau a avalé chaque jour l’équivalent de 40 cuillères à café de sucre, caché dans une alimentation dite saine et allégée : pas de soda, de barres chocolatées ou de confiseries au menu mais des yaourts aux fruits lights, des muesli, des smoothies… Résultat : 8,5 kilos en plus sur la balance mais également des effets sur son foie, son cholestérol, les premiers signes de diabète, sans compter les effets psychologiques de dépendance au sucre, le tout constaté par l’équipe médical qui le suivait.
Conclusion de ce documentaire : mieux vaut utiliser les produits bruts pour respecter les recommandations de l’OMS, à savoir la consommation maximale de 50 grammes par jour de sucre. Une règle de bon sens à appliquer au quotidien.

Haro sur les sucres cachés, vive les préparations maison !

Le fait maison pour maitriser les ingrédients

 

Le fait maison garantit d’échapper à ces sucres ajoutés, dissimulés dans les produits industriels (saccharose, sirop de fructose, dextrose, etc).
Prenons quatre types de plats industriels mis en cause dans Sugarland : jus de fruit, smoothie, soupe et sauce tomate. Une fois munis des produits bruts, choisissons l’équipement adéquat pour les confectionner maison. La batterie d’équipements performants de petit électroménager aujourd’hui disponibles réduit le temps de préparation de ces plaisirs gourmands à l’heure du gouter comme au diner.
Selon le type de jus de fruits désiré, on opte pour un extracteur de jus ou une centrifugeuse pour les préparer en quelques minutes. Un jus de pommes extrait sans fibres n’aura certes pas cet effet d’être rassasié après avoir croqué les quatre pommes qui le constituent comme le montre Damon Germeau dans son documentaire. Il sera cependant dénué de sucres ajoutés que contiendrait votre petit jus de fruits light acheté en rayons. Pour être calé, on optera pour le résultat onctueux d’un smoothie en mixant les ingrédients de son choix dans un blender, ou tout autre appareil.

 

 

Haro sur les sucres cachés, vive les préparations maison !

Pour une soupe sans sucre, rien de tel que la soupe maison


Les sucres ajoutés sont aussi dissimulés dans des préparations industrielles au rayon salé, à commencer par la soupe ou tout simplement la sauce tomate. On s’aide de son blender, chauffant ou pas, pour préparer sa soupe maison. Une soupe maison que nous avons comparée aux soupes industrielles et qui s'avère être la meilleure pour notre santé.
Rien de plus simple également pour préparer sa sauce tomate : une casserole et un mixeur plongeant suffisent.
En résumé, la préparation de chacun de ces plats nécessite un à deux équipements maximum et des produits bruts de qualité, dans un temps réduit. Au final, on retrouve des saveurs gourmandes, sans ces fameux sucres ajoutées, nuisibles à notre santé.

Vous pourriez être intéressé par
RECEVOIR LA NEWSLETTER
OK